2009, l’année Obama

19 12 2009

obama.jpg

 

L’année 2009 aura été incontestablement l’année de Barack Obama, le 44eme Président des Etats-unis.

Après 8 années d’administration Bush, conservatrice, isolée, guerrière et médiocre, l’élection du premier Président noir de l’histoire des Etats-unis, a représenté comme une immense bouffée d’oxygène pour tous ceux qui désespéraient de l’Amérique.

Le Président démocrate, qui a été investi qu’en janvier de cette année, dans une ferveur populaire nationale et internationale rarement vue, s’est aussitôt employé à répondre aux espoirs placés en lui.

A l’international d’abord.

Où le discours du Caire entame un changement majeur dans la relation des USA avec le monde musulman. Barack Obama entend aussi sortir les Etats-unis de leur isolement diplomatique en refusant l’unilatéralisme de l’administration précédente. Les propositions américaines, même imparfaites, en matière de réduction d’émission de gaz à effet de serre, sont la preuve qu’enfin l’Amérique a pris conscience de son impact négatif sur la pollution de la planète. Les propositions de dialogue sans préconditions avec l’Iran, restées sans réelles réponses de la part de Téhéran, sont aussi une démonstration qu’Obama préfère la dialogue à la force. Sans oublier, les négociations américano-russes, visant à la reprise du désarmement nucléaire et le programme de retrait des troupes US d’Irak. De multiples démarches positives et des efforts continus qui lui ont permis d’obtenir le Prix Nobel de la paix, cette année. Une récompense qui a pu paraitre surprenante, mais qui oblige le Président américain à poursuivre, voire à accentuer, ses efforts en matière de détente internationale.

Bien sûr, la politique internationale d’Obama n’est pas parfaite. Le soutien au régime corrompu du Président Afghan Karzaï, l’envoi de 30 000 hommes supplémentaires et la non fermeture de la prison de Guantanamo jettent une ombre sur sa politique étrangère.

En matière de politique intérieure, l’année restera marquée par son combat pour la réforme du système de santé, qui apportera à 36 millions d’américains une couverture d’accès aux soins, avec un plan de 130 milliards de dollars sur 10 ans. Ses prises de position en faveur de l’indexation du salaire minimum sur l’inflation, de la régularisation conditionnée des immigrés clandestins, de l’union civile entre personnes du même sexe ou sur le droit à l’avortement apportent un changement radical dans la politique américaine de ses 10 dernières années.

Barack Obama, par contre, ne prendra pas de décisions progressistes en matière d’armes à feu et de peine de mort.

En une année de pouvoir le Président Obama aura apporté des changements radicaux dans la politique américaine. Il aura réconcilié l’Amérique avec le monde et apporté à ses compatriotes les plus défavorisés un progrès social de première importance, en réformant le plus dogmatique des conservatismes américains.

2009 aura été l’année Obama, il y a fort à parier que 2010 le sera tout autant.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...