Université d’été des Radicaux de Gauche – LRDG

21082019

Pour la deuxième année, Les Radicaux de Gauche – LRDG, se réuniront les 13/14/15 septembre 2019, au cours de leur Université d’été, à Montpellier, pour échanger, préparer les échéances à venir, travailler et s’informer ensemble.

 

49739099_514270182398391_1045807086123876352_n

Vendredi 13 septembre – Après-midi

 Permanence de Virginie Rozière

Formation des élu.e.s : Obligations légales et communication des candidat.e.s et des élu.e.s

  • inscription auprès de Philippe Blet, Délégué National aux élu.e.s : elus@lesradicauxdegauche.fr
  • Formation ouverte à tou.te.s les adhérent.e.s

Samedi 14 septembre – Hôtel Océania Le Métropole
Matin 9h00 – 12h30

Atelier d’accueil  + Atelier Municipales 2020

Après-midi 14h -19h
14h00 – Atelier débat 1 – Quel avenir pour notre protection sociale ? (01h30) – Guillaume Duval, Rédacteur en chef d’Alternatives économiques
15h30 – Atelier débat 2 – Après un an de manifestation, état des lieux des libertés publiques. (1h30) – Jean-Marie Delarue, président de la commission nationale consultative des droits de l’Homme.
17h00 – Atelier débat 3 – Pourquoi la Laïcité ? (1h30) – Henri Peña-Ruiz, philosophe

Dimanche 15 septembre – Hotel Oceania Le Métropole.

9h00 – Discussion de politique générale (1h00) – inscription pour les interventions chronométrées 3mn par personnes

10h00 – Interventions politiques : Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, Verts, PCF, PS, FI.

11h30 – Clôture par les co-présidents, Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.




RIP contre la privatisation d’ADP

7082019

Pour ne pas laisser notre patrimoine aux mains de Vinci ou d’autres groupes privés, avec les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe, j’apporte mon soutien au projet de referendum d’initiative partagée contre la privatisation des ADP

privatisation ADP




Referendum d’initiative partagée – Aéroports de Paris

14062019

Pour ne pas laisser notre patrimoine aux mains de Vinci ou d’autres groupes privés : ‬je signe le référendum d’initiative partagée contre la privatisation des ADP (Aéroports de Paris) sur  https://www.referendum.interieur.gouv.fr/

64413874_2150738675039352_1234485987279634432_n




Le radicalisme, faut s’accrocher pour suivre !

4052019
Il y a toujours eu en France plusieurs tendances du vieux parti Radical. Même sous la IIIeme République, le parti avait des radicaux modérés, comme Edouard Daladier, et des radicaux plus à gauche, comme Jean Zay ou Pierre Mendes-France
Lors de la scission du Parti républicain, radical et radical-socialiste (son nom complet), l’aile gauche du parti fonda le MRG et rejoignit le programme commun PS-PCF. Les radicaux « valoisiens » , appelés ainsi, car le siège du parti radical, se situe place de Valois à Paris, créèrent, avec d’autres, quelques années plus tard l’UDF.
En 2017, la direction du parti qui hérita du MRG décida de rejoindre, 45 ans après la scission, les radicaux de droite pour créer le MRSL. Les radicaux, qui avaient une conscience de gauche y restèrent et donnèrent naissance au LRDG
Trouvant que leurs hautes qualités n’étaient pas reconnues à leur juste valeur, les radicaux qui avaient quitté la gauche pour une espèce de centre-droit, décidèrent de repartir, inventant par là même, le radicalisme nomade.
Il existe à ce jour, 3 tendances radicales en France. A droite, le MRSL, héritier des radicaux modérés et républicains, les radicaux de gauche LRDG, dans la lignée des radicaux-socialistes comme Jean Moulin et les radicaux voyageurs, plus proches de Marco Polo que de Robert Fabre.
Je reconnais que ce n’est pas facile d’y voir clair. Le plus simple est de se dire que le radical MRSL roule pour Macron, le radical de gauche tente, même contre elle, d’unir la gauche et le radical Marco Polo navigue à droite, à gauche, mais toujours près du bol de soupe.



Communiqué des Radicaux de Gauche – LRDG77 au sujet du CDG Express

5042019

CDG Express, faisons le choix des territoires et des populations

Alors que chaque jour, les usagers de la ligne B du RER, desservant Roissy-CDG et le nord de la Seine et Marne, sans toutefois dépasser Mitry-Mory, voient le service se dégrader.

Alors, que le projet de prolongation de la ligne 17 du Grand Paris Express, vers le Mesnil-Amelot est repoussé aux calendes grecques.

Alors que les Nord-Seine-et-Marnais sont en droit de se sentir exclus des transports rapides vers Paris et le reste de la région, force est de constater que la priorité gouvernementale est axée sur la création d’une ligne à usage exclusif entre Paris et les terminaux de CDG. Usage exclusif, car réservé aux seuls passagers des compagnies aériennes présentes à CDG.

Faisant fi des besoins de territoires délaissés et de leurs populations, le gouvernement, pourtant averti de l’état extraordinaire de délabrement du service de la ligne B, préfère favoriser ce que certains appellent déjà la « ligne des riches », au lieu d’améliorer les infrastructures et les matériels d’une ligne particulièrement empruntée, desservant  sur sa partie nord, des territoires très populaires.

Et favoriser la ligne du CDG Express, c’est aussi favoriser le projet de privatisation des Aéroports de Paris. Le CDG Express, un beau cadeau au futur repreneur.

Un projet érigé au mépris des populations et des territoires concernés. Portant atteinte à l’environnement, en détruisant des terres agricoles et des zones humides. Et impactant fortement, les transports du quotidien de la ligne B.

Les Radicaux de Gauche – LRDG de Seine-et-Marne soutiennent le mouvement d’opposition à la construction de cette ligne « privée » et demandent que la priorité soit reportée sur les améliorations tant attendues de la ligne du RER B. Des améliorations qui profiteront autant aux populations desservies, qu’aux passagers de Roissy-CDG.

Pour le LRDG77

Christophe François.

 

cdgexpress




Le train demeure un outil de développement, même pour le Val d’Europe

17012019

Le train demeure un outil important de développement. Nouvelle liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy.

La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe. (vu sur leur page facebook)

Le train, moyen de transport de plus de 150 ans, a toujours été un outil de développement économique de premier ordre.
A contrario, la fermeture de lignes est un signe précurseur de désertification du territoire.
L’augmentation de l’activité ferroviaire, même sur des lignes déjà en pleine exploitation, est un critère qui consacre la vigueur d’une région et qui lui offre des opportunités supplémentaires de développement.
C’est le cas de l’ouverture prochaine de la liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy par la compagnie Thalys.
Cette liaison, qui mettra le Val d’Europe à 1h30 de Bruxelles et à 3h40 de la capitale néerlandaise, est l’exemple même de l’atout que représente le rail pour le développement du secteur.
Au-delà, de la desserte des parcs d’attractions, qui est probablement la raison première de cette ligne, c’est tout le tissu économique du Val d’Europe qui va bénéficier de l’occasion d’accroitre ses relations avec le Benelux et l’Allemagne du nord. Il appartiendra alors aux entreprises à s’en saisir pleinement.
Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe, attachés au développement économique du territoire, à la diversification de celui-ci et à son ouverture européenne, se réjouissent des opportunités que cette liaison va offrir au Val d’Europe, à sa population et à ses entreprises.







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...