Pourquoi les Radicaux de Gauche ne manifesteront pas le 10 novembre

9112019

Communiqué national du mouvement Les Radicaux de Gauche – LRDG, vu sur leur site web.

Les Radicaux de Gauche rejettent toutes les formes de racisme et les comportements discriminatoires dont sont trop souvent victimes les françaises et les français de confession musulmane.

Nous dénonçons le climat délétère qui cible nos concitoyens de confession musulmane et nous condamnons avec la plus grande force les attentats contre les lieux de culte de l’islam, nous dénonçons les discours racistes, entendus dans une assemblée du peuple contre une citoyenne voilée accompagnant une sortie scolaire ou tenus à longueur d’antenne par un raciste multirécidiviste.

Pourtant, nous ne manifesterons pas le 10 novembre. En effet, la tribune d’appel à la mobilisation fait le choix d’utiliser un terme ambigu – islamophobie – trop souvent utilisé pour disqualifier toute critique, légitime et nécessaire, des religions. Les initiateurs de cette tribune sont connus, pour certains, pour être les tenants d’un islamisme politique contraire aux valeurs de la République. Pour preuve, ce même texte assimile les lois de laïcité et de neutralité religieuse, pourtant garantes de la liberté de conscience, à des lois liberticides.

Nous regrettons qu’il n’ait pas été possible de rassembler toutes les forces mobilisées contre le racisme autour d’un texte d’inspiration universaliste condamnant fermement les discriminations, les violences et tous les actes de racisme antimusulman. Nous continuerons à lutter contre les discriminations et le racisme, et défendrons sans faiblir les principes de la laïcité, garants de la coexistence pacifique de tous, dans le respect de la liberté de conscience de chacun.




La transition écologique ne peut se faire sans être accompagnée par une politique sociale pleinement progressiste

23092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche du Val d’Europe

Bien que pensant que l’écologie politique est beaucoup moins efficace que l’écologie associative, nous pensons que, s’il y a un camp politique qui doit mener des actions concrètes en faveur de la transition écologique, c’est bien la gauche.

Parce que nous savons qu’écologie et capitalisme ne font pas bon ménage. Il est évident que pour nous, il n’y a que le camp des progressistes, à gauche, qui peut œuvrer du point de vue politique pour l’environnement, avec la volonté de tenir à distance, les lobbies, les marchands, la finance.

Ainsi,  beaucoup à gauche ont entonné le petit air du plus écolo que moi tu meurs. Il y en a même qui ont changé leur logo pour montrer à tous combien, ils étaient écologistes. La transition écologique comme nouveau positionnement, pour ceux qui seraient en mal d’idées, voire d’idéologie.

Cependant, ce petit air, nous laisse comme un malaise. Parce qu’il nous en rappelle un autre.

Le grand combat de la gauche à la fin du siècle dernier, c’était la construction européenne. En particulier, pour nous , Radicaux, profondément européens. L’Europe était notre nouvel horizon et probablement, la plus belle des aspirations. Celle qui concrétiserait les rêves de nos ainés et qui serait l’héritage de ceux qui nous suivraient. Et surtout, nous pensions que cette Europe serait la solution à tous nos problèmes. Et des problèmes, la France, les gouvernements de gauche, en rencontraient. Nous devions faire face à la désindustrialisation du pays, au chômage de masse.

Les classes populaires et moyennes se tournaient vers nous. Avec angoisse, elle nous interrogeaient. Et nous répondions, Europe,  grand marché, monnaie unique. Nous créions un espace sans frontière, sans droit de douane, sans contrainte où les entreprises françaises allaient prospérer et créer des millions d’emplois. Et pour enjoliver encore un peu plus, nous rajoutions, vous pourrez voyager dans toute l’Europe sans contrainte et vos enfants, grâce à Erasmus, rencontreront de nouvelles cultures.

Mais, leurs jeunes ne connaitront que très rarement le programme Erasmus. Les voyages iront jamais plus loin que sur la cote d’Opale, un samedi après-midi. Les emplois ne sont pas venus, du moins pas ceux qui devaient remplacer ceux perdus.

Nous n’avons pas su répondre à l’attente que ces Françaises et ces Français étaient en droit d’attendre de la gauche.

Et, ils se sont détournés de nous. Pourquoi voter à gauche, puisque celle-ci ne se préoccupe pas de nous, ouvriers, salariés, petits commerçants. Et ce sont des pans entiers de terres de gauche, qui ont basculées dans le vote populiste, extrémiste. Non pas, par conviction, par adhésion. Simplement, parce qu’ils y entendaient des voix, démagogiques, mais des voix qui leur parlaient et qui les prenaient en considération.

Nous y avons perdu une bataille idéologique de grande ampleur. Et nous nous apprêtons à en perdre une nouvelle.

La transition écologique est une nécessité absolue, mais pour qu’elle soit entendue par ces populations, il faut impérativement la conjuguer avec non seulement le progrès social, mais aussi par le combat sans trêve contre le sentiment d’abandon que ressentent avec raison, les classes populaires et moyennes de notre pays.

 

rdgvdecom




Université d’été des Radicaux de Gauche – LRDG

21082019

Pour la deuxième année, Les Radicaux de Gauche – LRDG, se réuniront les 13/14/15 septembre 2019, au cours de leur Université d’été, à Montpellier, pour échanger, préparer les échéances à venir, travailler et s’informer ensemble.

 

49739099_514270182398391_1045807086123876352_n

Vendredi 13 septembre – Après-midi

 Permanence de Virginie Rozière

Formation des élu.e.s : Obligations légales et communication des candidat.e.s et des élu.e.s

  • inscription auprès de Philippe Blet, Délégué National aux élu.e.s : elus@lesradicauxdegauche.fr
  • Formation ouverte à tou.te.s les adhérent.e.s

Samedi 14 septembre – Hôtel Océania Le Métropole
Matin 9h00 – 12h30

Atelier d’accueil  + Atelier Municipales 2020

Après-midi 14h -19h
14h00 – Atelier débat 1 – Quel avenir pour notre protection sociale ? (01h30) – Guillaume Duval, Rédacteur en chef d’Alternatives économiques
15h30 – Atelier débat 2 – Après un an de manifestation, état des lieux des libertés publiques. (1h30) – Jean-Marie Delarue, président de la commission nationale consultative des droits de l’Homme.
17h00 – Atelier débat 3 – Pourquoi la Laïcité ? (1h30) – Henri Peña-Ruiz, philosophe

Dimanche 15 septembre – Hotel Oceania Le Métropole.

9h00 – Discussion de politique générale (1h00) – inscription pour les interventions chronométrées 3mn par personnes

10h00 – Interventions politiques : Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, Verts, PCF, PS, FI.

11h30 – Clôture par les co-présidents, Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.




Le 26 mai, refusons les diktats économiques et les tentations nationalistes

24052019

Communiqué du LRDG77 – Les Radicaux de Gauche de Seine & Marne.

Le 26 mai, nous allons voter pour renouveler nos représentants au Parlement européen, l’instance la plus démocratique de l’Union européenne, car elle représente directement les peuples qui la composent.

Toutefois, le risque d’abstention est fort pour ce scrutin. Une abstention due principalement à la méconnaissance par les citoyens européens du rôle du Parlement. Un Parlement qui partage son pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne, et dont les pouvoirs se sont accrus lors des dernières années.

Avec le Brexit, la montée des populismes, voire des extrémismes. Avec le dérèglement climatique, entrainant catastrophes naturelles et humaines. Avec la politique de traités de libre-échange, faisant la part belle au libéralisme sans contrôle au détriment des populations et de leurs droits. Avec les atteintes aux droits des femmes, des homosexuels, des minorités et aux libertés de la presse et d’expression. L’Union européenne se trouve à un moment capital pour son avenir.

Allons-nous laisser le Parlement et l’Europe entre les mains de populistes, prêts à détruire 60 ans de construction européenne, de paix et de coopération ? Ou bien encore, entre les mains de libéraux, qui veulent faire passer par l’Union ce que les peuples leur refuseraient dans leur pays, qu’il s’agisse de la destruction des services publics, des droits sociaux, environnementaux et humains ?

Le scrutin du 26 mai doit être un message envoyé aux gouvernements :  » Non ! Les peuples d’Europe ne veulent pas de votre politique ! Ils désirent la paix, le respect des droits humains et la sauvegarde de l’Humanité menacée !  »

Les Radicaux de gauche de Seine-et-Marne – LRDG77, fidèles à la doctrine radicale, qui a toujours porté ses militantes et ses militants vers la construction d’une Europe unie, sociale et ouverte, avec l’ambition de voir émerger une Europe fédérale, appellent à voter pour des listes qui sauront répondre, d’une manière novatrice, aux besoins de progrès, de justice sociale, de droits humains et de protection de l’environnement et qui avec les peuples européens, choisiront de construire une Europe qui refusera les diktats économiques et les tentations nationalistes.

Le 26 mai, rejetons les extrémistes, les conservateurs, les libéraux et leurs alliés sociaux-libéraux et votons pour les listes sincèrement de gauche, républicaines, progressistes et sociales.

LRDG77




Envie d’Europe, envie de rompre

4052019

Communiqué du LRDG

Au Parlement européen, Virginie Rozière, notre eurodéputée et co-présidente des Radicaux de Gauche (LRDG) a défendu avec succès la protection des lanceurs d’alerte.
Comme annoncé en juin 2018, pour les européennes nous souhaitions poursuivre cet engagement avec une liste d’union de la gauche. Dans cet objectif, nous avons conclu un accord avec Place Publique et le PS et rejoint la liste Envie d’Europe.
Virginie Rozière et Stéphane Saint-André, ont fondé en 2017 les Radicaux de gauche, en rupture avec l’ancien parti de Jean-Michel Baylet, par ailleurs patron du groupe de presse La Dépêche du Midi, lorsque celui-ci s’est rallié à Emmanuel Macron.
Aujourd’hui, Raphaël Glucksmann et Olivier Faure s’asseoient sur leurs engagements en cédant aux pressions du patron de ce groupe de presse régional.
Dans ces conditions, c’est un soulagement de ne pas être sur la liste Envie d’Europe, une liste qui prétend défendre les citoyens contre les lobbies et qui, en réalité, cède à la pression du premier lobby venu pour écarter la députée, qui justement, s’est battue pour protéger les lanceurs d’alerte.
Une liste qui prétend réaliser l’union de la gauche et qui, en réalité, écarte les Radicaux authentiquement de gauche.
Des pratiques ni citoyennes, ni de gauche.



Les Radicaux de Gauche rejoignent la liste Envie d’Europe aux côtés du PS et PP

24042019

Communiqué des Radicaux de Gauche – LRDG

Le parti Les Radicaux de Gauche (LRDG) est issu de la volonté d’ancrer les valeurs radicales résolument à gauche. Dès juin 2018, Les Radicaux de Gauche ont appelé à l’union des formations de gauche dans la perspective des élections européennes.

En cohérence, les Radicaux de Gauche, co-présidés par Virginie Rozière, députée européenne sortante et par Stéphane Saint-André ancien député maire de Béthune, ont décidé de rejoindre la liste Envie d’Europe, aux côtés de Place Publique et du PS.

Les Radicaux de Gauche y seront représentés par Virginie Rozière en 10ème position, ainsi que par Géraldine Guilpain (Bretagne), Stéphane Saint-André (Hauts-de-France), Isabelle Amaglio-Térisse (Ile-de-France), Jean-Marc Dessaud (Provence-Alpes-Côte d’Azur) et Jeanne Sotter (Pays de la Loire).

enviede

 







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...