Pourquoi les Radicaux de Gauche ne manifesteront pas le 10 novembre

9112019

Communiqué national du mouvement Les Radicaux de Gauche – LRDG, vu sur leur site web.

Les Radicaux de Gauche rejettent toutes les formes de racisme et les comportements discriminatoires dont sont trop souvent victimes les françaises et les français de confession musulmane.

Nous dénonçons le climat délétère qui cible nos concitoyens de confession musulmane et nous condamnons avec la plus grande force les attentats contre les lieux de culte de l’islam, nous dénonçons les discours racistes, entendus dans une assemblée du peuple contre une citoyenne voilée accompagnant une sortie scolaire ou tenus à longueur d’antenne par un raciste multirécidiviste.

Pourtant, nous ne manifesterons pas le 10 novembre. En effet, la tribune d’appel à la mobilisation fait le choix d’utiliser un terme ambigu – islamophobie – trop souvent utilisé pour disqualifier toute critique, légitime et nécessaire, des religions. Les initiateurs de cette tribune sont connus, pour certains, pour être les tenants d’un islamisme politique contraire aux valeurs de la République. Pour preuve, ce même texte assimile les lois de laïcité et de neutralité religieuse, pourtant garantes de la liberté de conscience, à des lois liberticides.

Nous regrettons qu’il n’ait pas été possible de rassembler toutes les forces mobilisées contre le racisme autour d’un texte d’inspiration universaliste condamnant fermement les discriminations, les violences et tous les actes de racisme antimusulman. Nous continuerons à lutter contre les discriminations et le racisme, et défendrons sans faiblir les principes de la laïcité, garants de la coexistence pacifique de tous, dans le respect de la liberté de conscience de chacun.




Privatiser c’est voler ! Le referendum contre la privatisation d’ADP

5112019

Communiqué des Radicaux de gauche – LRDG sur la privatisation d’Aéroport de Paris et sur la campagne pour un referendum d’initiative partagée visant à contrer cette privatisation.

Depuis le 12 juin, nous sommes sur le terrain mobilisé.e.s contre la privatisation des aéroports de Paris, pour convaincre les citoyen.ne.s d’apporter leur soutien au référendum d’initiative partagée.

Aujourd’hui nous avons obtenu 15% des signatures nécessaires, sur les 4,7 millions que nous devons obtenir avant le 13 mars.
Nous devons empêcher le gouvernement de faire ce cadeau aux grands groupes privés, en leur cédant la gestion des aéroports de Paris, aux dépends de l’intérêt public, commun à tous les citoyen.ne.s.

ADP, ancien établissement public, est devenu en 2005 une société anonyme dont l’actionnaire majoritaire est l’État Français. Cette entreprise est parfaitement rentable et verse tous les ans des dividendes qui financent l’action publique. Il est indispensable, pour une infrastructure aussi stratégique, que l’État Français puisse imposer des règles et en contrôler le fonctionnement. Si demain nous laissons faire cette privatisation, ce seront alors les industriels et les entreprises du CAC 40 qui feront leur loi.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo de la gauche rassemblée, partis politiques et nombreux partenaires associatifs, qui explique pourquoi nous sommes tous mobilisés pour obtenir un referendum sur la privatisation d’ADP. Pour cela, nous devons partager les informations, inviter nos ami.e.s, adhérent.e.s, sympathisant.e.s à signer le referendum d’initiative partagée.

Nous comptons sur votre signature et votre mobilisation pour faire signer autour de vous !

Image de prévisualisation YouTube

Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l’article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008. Un référendum portant sur les domaines mentionnés à l’article 11 de la Constitution « peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales ».

Pour se concrétiser, le RIP contre la privatisation d’ADP doit être soutenu par 10 % du corps électoral, soit 4,7 millions d’électeurs.
Les électeurs ont neuf mois – soit jusqu’au 12 mars 2020 – pour lui apporter leur soutien sur le site lancé le jeudi 13 juin 2019.

 

Pour vous mobiliser, vous pouvez :

  1. vous enregistrer sur le site https://www.referendum.interieur.gouv.fr/ (ordinateur fixe ou portable, tablette, smartphone, etc.); munissez-vous d’une carte d’identité et de votre carte d’électeur;
  2. il est possible de s’enregistrer sur une borne informatique mise à sa disposition par certaines communes en France et par les postes diplomatiques ou consulaires à l’étranger ;
  3. Si vous êtes électeur-rice notamment et que vous ne disposez pas de carte d’identité nationale ou de passeport français, vous pouvez remplir le formulaire papier et le remettre à un agent du poste diplomatique ou consulaire qui sera chargé de le saisir sur le site de gestion du RIP du ministère de l’Intérieur réservé aux administrations. Téléchargez le document ici : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_15264.do

Vous pouvez retrouver ce communiqué sur le site des LRDG : https://lesradicauxdegauche.fr/




La transition écologique ne peut se faire sans être accompagnée par une politique sociale pleinement progressiste

23092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche du Val d’Europe

Bien que pensant que l’écologie politique est beaucoup moins efficace que l’écologie associative, nous pensons que, s’il y a un camp politique qui doit mener des actions concrètes en faveur de la transition écologique, c’est bien la gauche.

Parce que nous savons qu’écologie et capitalisme ne font pas bon ménage. Il est évident que pour nous, il n’y a que le camp des progressistes, à gauche, qui peut œuvrer du point de vue politique pour l’environnement, avec la volonté de tenir à distance, les lobbies, les marchands, la finance.

Ainsi,  beaucoup à gauche ont entonné le petit air du plus écolo que moi tu meurs. Il y en a même qui ont changé leur logo pour montrer à tous combien, ils étaient écologistes. La transition écologique comme nouveau positionnement, pour ceux qui seraient en mal d’idées, voire d’idéologie.

Cependant, ce petit air, nous laisse comme un malaise. Parce qu’il nous en rappelle un autre.

Le grand combat de la gauche à la fin du siècle dernier, c’était la construction européenne. En particulier, pour nous , Radicaux, profondément européens. L’Europe était notre nouvel horizon et probablement, la plus belle des aspirations. Celle qui concrétiserait les rêves de nos ainés et qui serait l’héritage de ceux qui nous suivraient. Et surtout, nous pensions que cette Europe serait la solution à tous nos problèmes. Et des problèmes, la France, les gouvernements de gauche, en rencontraient. Nous devions faire face à la désindustrialisation du pays, au chômage de masse.

Les classes populaires et moyennes se tournaient vers nous. Avec angoisse, elle nous interrogeaient. Et nous répondions, Europe,  grand marché, monnaie unique. Nous créions un espace sans frontière, sans droit de douane, sans contrainte où les entreprises françaises allaient prospérer et créer des millions d’emplois. Et pour enjoliver encore un peu plus, nous rajoutions, vous pourrez voyager dans toute l’Europe sans contrainte et vos enfants, grâce à Erasmus, rencontreront de nouvelles cultures.

Mais, leurs jeunes ne connaitront que très rarement le programme Erasmus. Les voyages iront jamais plus loin que sur la cote d’Opale, un samedi après-midi. Les emplois ne sont pas venus, du moins pas ceux qui devaient remplacer ceux perdus.

Nous n’avons pas su répondre à l’attente que ces Françaises et ces Français étaient en droit d’attendre de la gauche.

Et, ils se sont détournés de nous. Pourquoi voter à gauche, puisque celle-ci ne se préoccupe pas de nous, ouvriers, salariés, petits commerçants. Et ce sont des pans entiers de terres de gauche, qui ont basculées dans le vote populiste, extrémiste. Non pas, par conviction, par adhésion. Simplement, parce qu’ils y entendaient des voix, démagogiques, mais des voix qui leur parlaient et qui les prenaient en considération.

Nous y avons perdu une bataille idéologique de grande ampleur. Et nous nous apprêtons à en perdre une nouvelle.

La transition écologique est une nécessité absolue, mais pour qu’elle soit entendue par ces populations, il faut impérativement la conjuguer avec non seulement le progrès social, mais aussi par le combat sans trêve contre le sentiment d’abandon que ressentent avec raison, les classes populaires et moyennes de notre pays.

 

rdgvdecom




Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe veulent contrer la désertification médicale du secteur

9092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe, au sujet de la désertification médicale

L’agglomération du Val d’Europe consulte, en ce moment, par l’intermédiaire d’une étude en ligne, les habitants du territoire, afin de se faire une idée sur l’accès aux soins actuels des Val d’Européens et de définir leurs besoins pour le futur. L’intention est bonne, nous verrons plus tard si cette initiative débouchera sur des décisions, et si celles-ci répondent positivement aux besoins de la population.

La Seine-et-Marne est un département, même si, la croissance de sa population peut faire croire le contraire, en voie de désertification médicale. Le département est au  97eme rang national sur 101, en matière de démographie de médecine généraliste. A peine mieux, si on prend en compte les spécialistes et les hospitaliers (90e).

Les territoires de l’est seine-et-marnais sont bien sûr les plus touchés, mais si l’Agglomération s’interroge sur le sujet, c’est que ce phénomène touche aussi le Val d’Europe. Et même, si elle n’est pas décisionnaire en la matière, l’Agglomération peut jouer un rôle de coordination dans l’action des communes qui la composent.

Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe entendent faire des propositions allant dans ce sens.

  • Réalisations de diagnostics communaux sur l’offre de santé.
  • Aides à la création de Maisons communales de santé par l’Agglomération, afin d’assurer des permanences médicales sur tout le territoire en répondant aux besoins des plus fragiles et des jeunes.
  • Constructions et locations de locaux pour aider à l’installation de généralistes et/ou de spécialistes sur toutes les communes, afin de décentraliser l’offre médicale sur l’ensemble du territoire.
  • Créations de postes administratifs visant à libérer les médecins de taches administratives chronophages.
  • Politiques intercommunales, au-travers des établissements médicaux communaux, de sensibilisation aux addictions, MST, risques professionnels ou d’aide aux jeunes parents.

Ces propositions visent à diversifier et à décentraliser l’offre de santé sur l’ensemble du territoire. Propositions, auxquelles, on pourrait ajouter une offre de transport intercommunale adaptée, à destination des différents centres médicaux, y compris l’hôpital de Marne-la-vallée.

Les Radicaux de gauche du Val d’Europe rappellent qu’un territoire se rend attractif aussi, grâce à son offre médicale. Celle-ci est primordiale dans une politique visant à attirer habitants et entreprises. Elle est aussi une réponse aux populations installées depuis plus longtemps et dont les besoins en matière médicale revêtent une importance croissante.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe




Université d’été des Radicaux de Gauche – LRDG

21082019

Pour la deuxième année, Les Radicaux de Gauche – LRDG, se réuniront les 13/14/15 septembre 2019, au cours de leur Université d’été, à Montpellier, pour échanger, préparer les échéances à venir, travailler et s’informer ensemble.

 

49739099_514270182398391_1045807086123876352_n

Vendredi 13 septembre – Après-midi

 Permanence de Virginie Rozière

Formation des élu.e.s : Obligations légales et communication des candidat.e.s et des élu.e.s

  • inscription auprès de Philippe Blet, Délégué National aux élu.e.s : elus@lesradicauxdegauche.fr
  • Formation ouverte à tou.te.s les adhérent.e.s

Samedi 14 septembre – Hôtel Océania Le Métropole
Matin 9h00 – 12h30

Atelier d’accueil  + Atelier Municipales 2020

Après-midi 14h -19h
14h00 – Atelier débat 1 – Quel avenir pour notre protection sociale ? (01h30) – Guillaume Duval, Rédacteur en chef d’Alternatives économiques
15h30 – Atelier débat 2 – Après un an de manifestation, état des lieux des libertés publiques. (1h30) – Jean-Marie Delarue, président de la commission nationale consultative des droits de l’Homme.
17h00 – Atelier débat 3 – Pourquoi la Laïcité ? (1h30) – Henri Peña-Ruiz, philosophe

Dimanche 15 septembre – Hotel Oceania Le Métropole.

9h00 – Discussion de politique générale (1h00) – inscription pour les interventions chronométrées 3mn par personnes

10h00 – Interventions politiques : Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, Verts, PCF, PS, FI.

11h30 – Clôture par les co-présidents, Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.




Le 26 mai, refusons les diktats économiques et les tentations nationalistes

24052019

Communiqué du LRDG77 – Les Radicaux de Gauche de Seine & Marne.

Le 26 mai, nous allons voter pour renouveler nos représentants au Parlement européen, l’instance la plus démocratique de l’Union européenne, car elle représente directement les peuples qui la composent.

Toutefois, le risque d’abstention est fort pour ce scrutin. Une abstention due principalement à la méconnaissance par les citoyens européens du rôle du Parlement. Un Parlement qui partage son pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne, et dont les pouvoirs se sont accrus lors des dernières années.

Avec le Brexit, la montée des populismes, voire des extrémismes. Avec le dérèglement climatique, entrainant catastrophes naturelles et humaines. Avec la politique de traités de libre-échange, faisant la part belle au libéralisme sans contrôle au détriment des populations et de leurs droits. Avec les atteintes aux droits des femmes, des homosexuels, des minorités et aux libertés de la presse et d’expression. L’Union européenne se trouve à un moment capital pour son avenir.

Allons-nous laisser le Parlement et l’Europe entre les mains de populistes, prêts à détruire 60 ans de construction européenne, de paix et de coopération ? Ou bien encore, entre les mains de libéraux, qui veulent faire passer par l’Union ce que les peuples leur refuseraient dans leur pays, qu’il s’agisse de la destruction des services publics, des droits sociaux, environnementaux et humains ?

Le scrutin du 26 mai doit être un message envoyé aux gouvernements :  » Non ! Les peuples d’Europe ne veulent pas de votre politique ! Ils désirent la paix, le respect des droits humains et la sauvegarde de l’Humanité menacée !  »

Les Radicaux de gauche de Seine-et-Marne – LRDG77, fidèles à la doctrine radicale, qui a toujours porté ses militantes et ses militants vers la construction d’une Europe unie, sociale et ouverte, avec l’ambition de voir émerger une Europe fédérale, appellent à voter pour des listes qui sauront répondre, d’une manière novatrice, aux besoins de progrès, de justice sociale, de droits humains et de protection de l’environnement et qui avec les peuples européens, choisiront de construire une Europe qui refusera les diktats économiques et les tentations nationalistes.

Le 26 mai, rejetons les extrémistes, les conservateurs, les libéraux et leurs alliés sociaux-libéraux et votons pour les listes sincèrement de gauche, républicaines, progressistes et sociales.

LRDG77







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...