Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe veulent contrer la désertification médicale du secteur

9092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe, au sujet de la désertification médicale

L’agglomération du Val d’Europe consulte, en ce moment, par l’intermédiaire d’une étude en ligne, les habitants du territoire, afin de se faire une idée sur l’accès aux soins actuels des Val d’Européens et de définir leurs besoins pour le futur. L’intention est bonne, nous verrons plus tard si cette initiative débouchera sur des décisions, et si celles-ci répondent positivement aux besoins de la population.

La Seine-et-Marne est un département, même si, la croissance de sa population peut faire croire le contraire, en voie de désertification médicale. Le département est au  97eme rang national sur 101, en matière de démographie de médecine généraliste. A peine mieux, si on prend en compte les spécialistes et les hospitaliers (90e).

Les territoires de l’est seine-et-marnais sont bien sûr les plus touchés, mais si l’Agglomération s’interroge sur le sujet, c’est que ce phénomène touche aussi le Val d’Europe. Et même, si elle n’est pas décisionnaire en la matière, l’Agglomération peut jouer un rôle de coordination dans l’action des communes qui la composent.

Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe entendent faire des propositions allant dans ce sens.

  • Réalisations de diagnostics communaux sur l’offre de santé.
  • Aides à la création de Maisons communales de santé par l’Agglomération, afin d’assurer des permanences médicales sur tout le territoire en répondant aux besoins des plus fragiles et des jeunes.
  • Constructions et locations de locaux pour aider à l’installation de généralistes et/ou de spécialistes sur toutes les communes, afin de décentraliser l’offre médicale sur l’ensemble du territoire.
  • Créations de postes administratifs visant à libérer les médecins de taches administratives chronophages.
  • Politiques intercommunales, au-travers des établissements médicaux communaux, de sensibilisation aux addictions, MST, risques professionnels ou d’aide aux jeunes parents.

Ces propositions visent à diversifier et à décentraliser l’offre de santé sur l’ensemble du territoire. Propositions, auxquelles, on pourrait ajouter une offre de transport intercommunale adaptée, à destination des différents centres médicaux, y compris l’hôpital de Marne-la-vallée.

Les Radicaux de gauche du Val d’Europe rappellent qu’un territoire se rend attractif aussi, grâce à son offre médicale. Celle-ci est primordiale dans une politique visant à attirer habitants et entreprises. Elle est aussi une réponse aux populations installées depuis plus longtemps et dont les besoins en matière médicale revêtent une importance croissante.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe




Université d’été des Radicaux de Gauche – LRDG

21082019

Pour la deuxième année, Les Radicaux de Gauche – LRDG, se réuniront les 13/14/15 septembre 2019, au cours de leur Université d’été, à Montpellier, pour échanger, préparer les échéances à venir, travailler et s’informer ensemble.

 

49739099_514270182398391_1045807086123876352_n

Vendredi 13 septembre – Après-midi

 Permanence de Virginie Rozière

Formation des élu.e.s : Obligations légales et communication des candidat.e.s et des élu.e.s

  • inscription auprès de Philippe Blet, Délégué National aux élu.e.s : elus@lesradicauxdegauche.fr
  • Formation ouverte à tou.te.s les adhérent.e.s

Samedi 14 septembre – Hôtel Océania Le Métropole
Matin 9h00 – 12h30

Atelier d’accueil  + Atelier Municipales 2020

Après-midi 14h -19h
14h00 – Atelier débat 1 – Quel avenir pour notre protection sociale ? (01h30) – Guillaume Duval, Rédacteur en chef d’Alternatives économiques
15h30 – Atelier débat 2 – Après un an de manifestation, état des lieux des libertés publiques. (1h30) – Jean-Marie Delarue, président de la commission nationale consultative des droits de l’Homme.
17h00 – Atelier débat 3 – Pourquoi la Laïcité ? (1h30) – Henri Peña-Ruiz, philosophe

Dimanche 15 septembre – Hotel Oceania Le Métropole.

9h00 – Discussion de politique générale (1h00) – inscription pour les interventions chronométrées 3mn par personnes

10h00 – Interventions politiques : Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, Verts, PCF, PS, FI.

11h30 – Clôture par les co-présidents, Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.




Le 26 mai, refusons les diktats économiques et les tentations nationalistes

24052019

Communiqué du LRDG77 – Les Radicaux de Gauche de Seine & Marne.

Le 26 mai, nous allons voter pour renouveler nos représentants au Parlement européen, l’instance la plus démocratique de l’Union européenne, car elle représente directement les peuples qui la composent.

Toutefois, le risque d’abstention est fort pour ce scrutin. Une abstention due principalement à la méconnaissance par les citoyens européens du rôle du Parlement. Un Parlement qui partage son pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne, et dont les pouvoirs se sont accrus lors des dernières années.

Avec le Brexit, la montée des populismes, voire des extrémismes. Avec le dérèglement climatique, entrainant catastrophes naturelles et humaines. Avec la politique de traités de libre-échange, faisant la part belle au libéralisme sans contrôle au détriment des populations et de leurs droits. Avec les atteintes aux droits des femmes, des homosexuels, des minorités et aux libertés de la presse et d’expression. L’Union européenne se trouve à un moment capital pour son avenir.

Allons-nous laisser le Parlement et l’Europe entre les mains de populistes, prêts à détruire 60 ans de construction européenne, de paix et de coopération ? Ou bien encore, entre les mains de libéraux, qui veulent faire passer par l’Union ce que les peuples leur refuseraient dans leur pays, qu’il s’agisse de la destruction des services publics, des droits sociaux, environnementaux et humains ?

Le scrutin du 26 mai doit être un message envoyé aux gouvernements :  » Non ! Les peuples d’Europe ne veulent pas de votre politique ! Ils désirent la paix, le respect des droits humains et la sauvegarde de l’Humanité menacée !  »

Les Radicaux de gauche de Seine-et-Marne – LRDG77, fidèles à la doctrine radicale, qui a toujours porté ses militantes et ses militants vers la construction d’une Europe unie, sociale et ouverte, avec l’ambition de voir émerger une Europe fédérale, appellent à voter pour des listes qui sauront répondre, d’une manière novatrice, aux besoins de progrès, de justice sociale, de droits humains et de protection de l’environnement et qui avec les peuples européens, choisiront de construire une Europe qui refusera les diktats économiques et les tentations nationalistes.

Le 26 mai, rejetons les extrémistes, les conservateurs, les libéraux et leurs alliés sociaux-libéraux et votons pour les listes sincèrement de gauche, républicaines, progressistes et sociales.

LRDG77




Envie d’Europe, envie de rompre

4052019

Communiqué du LRDG

Au Parlement européen, Virginie Rozière, notre eurodéputée et co-présidente des Radicaux de Gauche (LRDG) a défendu avec succès la protection des lanceurs d’alerte.
Comme annoncé en juin 2018, pour les européennes nous souhaitions poursuivre cet engagement avec une liste d’union de la gauche. Dans cet objectif, nous avons conclu un accord avec Place Publique et le PS et rejoint la liste Envie d’Europe.
Virginie Rozière et Stéphane Saint-André, ont fondé en 2017 les Radicaux de gauche, en rupture avec l’ancien parti de Jean-Michel Baylet, par ailleurs patron du groupe de presse La Dépêche du Midi, lorsque celui-ci s’est rallié à Emmanuel Macron.
Aujourd’hui, Raphaël Glucksmann et Olivier Faure s’asseoient sur leurs engagements en cédant aux pressions du patron de ce groupe de presse régional.
Dans ces conditions, c’est un soulagement de ne pas être sur la liste Envie d’Europe, une liste qui prétend défendre les citoyens contre les lobbies et qui, en réalité, cède à la pression du premier lobby venu pour écarter la députée, qui justement, s’est battue pour protéger les lanceurs d’alerte.
Une liste qui prétend réaliser l’union de la gauche et qui, en réalité, écarte les Radicaux authentiquement de gauche.
Des pratiques ni citoyennes, ni de gauche.



Le radicalisme, faut s’accrocher pour suivre !

4052019
Il y a toujours eu en France plusieurs tendances du vieux parti Radical. Même sous la IIIeme République, le parti avait des radicaux modérés, comme Edouard Daladier, et des radicaux plus à gauche, comme Jean Zay ou Pierre Mendes-France
Lors de la scission du Parti républicain, radical et radical-socialiste (son nom complet), l’aile gauche du parti fonda le MRG et rejoignit le programme commun PS-PCF. Les radicaux « valoisiens » , appelés ainsi, car le siège du parti radical, se situe place de Valois à Paris, créèrent, avec d’autres, quelques années plus tard l’UDF.
En 2017, la direction du parti qui hérita du MRG décida de rejoindre, 45 ans après la scission, les radicaux de droite pour créer le MRSL. Les radicaux, qui avaient une conscience de gauche y restèrent et donnèrent naissance au LRDG
Trouvant que leurs hautes qualités n’étaient pas reconnues à leur juste valeur, les radicaux qui avaient quitté la gauche pour une espèce de centre-droit, décidèrent de repartir, inventant par là même, le radicalisme nomade.
Il existe à ce jour, 3 tendances radicales en France. A droite, le MRSL, héritier des radicaux modérés et républicains, les radicaux de gauche LRDG, dans la lignée des radicaux-socialistes comme Jean Moulin et les radicaux voyageurs, plus proches de Marco Polo que de Robert Fabre.
Je reconnais que ce n’est pas facile d’y voir clair. Le plus simple est de se dire que le radical MRSL roule pour Macron, le radical de gauche tente, même contre elle, d’unir la gauche et le radical Marco Polo navigue à droite, à gauche, mais toujours près du bol de soupe.



Les Radicaux de Gauche rejoignent la liste Envie d’Europe aux côtés du PS et PP

24042019

Communiqué des Radicaux de Gauche – LRDG

Le parti Les Radicaux de Gauche (LRDG) est issu de la volonté d’ancrer les valeurs radicales résolument à gauche. Dès juin 2018, Les Radicaux de Gauche ont appelé à l’union des formations de gauche dans la perspective des élections européennes.

En cohérence, les Radicaux de Gauche, co-présidés par Virginie Rozière, députée européenne sortante et par Stéphane Saint-André ancien député maire de Béthune, ont décidé de rejoindre la liste Envie d’Europe, aux côtés de Place Publique et du PS.

Les Radicaux de Gauche y seront représentés par Virginie Rozière en 10ème position, ainsi que par Géraldine Guilpain (Bretagne), Stéphane Saint-André (Hauts-de-France), Isabelle Amaglio-Térisse (Ile-de-France), Jean-Marc Dessaud (Provence-Alpes-Côte d’Azur) et Jeanne Sotter (Pays de la Loire).

enviede

 







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...