Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe veulent contrer la désertification médicale du secteur

9092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe, au sujet de la désertification médicale

L’agglomération du Val d’Europe consulte, en ce moment, par l’intermédiaire d’une étude en ligne, les habitants du territoire, afin de se faire une idée sur l’accès aux soins actuels des Val d’Européens et de définir leurs besoins pour le futur. L’intention est bonne, nous verrons plus tard si cette initiative débouchera sur des décisions, et si celles-ci répondent positivement aux besoins de la population.

La Seine-et-Marne est un département, même si, la croissance de sa population peut faire croire le contraire, en voie de désertification médicale. Le département est au  97eme rang national sur 101, en matière de démographie de médecine généraliste. A peine mieux, si on prend en compte les spécialistes et les hospitaliers (90e).

Les territoires de l’est seine-et-marnais sont bien sûr les plus touchés, mais si l’Agglomération s’interroge sur le sujet, c’est que ce phénomène touche aussi le Val d’Europe. Et même, si elle n’est pas décisionnaire en la matière, l’Agglomération peut jouer un rôle de coordination dans l’action des communes qui la composent.

Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe entendent faire des propositions allant dans ce sens.

  • Réalisations de diagnostics communaux sur l’offre de santé.
  • Aides à la création de Maisons communales de santé par l’Agglomération, afin d’assurer des permanences médicales sur tout le territoire en répondant aux besoins des plus fragiles et des jeunes.
  • Constructions et locations de locaux pour aider à l’installation de généralistes et/ou de spécialistes sur toutes les communes, afin de décentraliser l’offre médicale sur l’ensemble du territoire.
  • Créations de postes administratifs visant à libérer les médecins de taches administratives chronophages.
  • Politiques intercommunales, au-travers des établissements médicaux communaux, de sensibilisation aux addictions, MST, risques professionnels ou d’aide aux jeunes parents.

Ces propositions visent à diversifier et à décentraliser l’offre de santé sur l’ensemble du territoire. Propositions, auxquelles, on pourrait ajouter une offre de transport intercommunale adaptée, à destination des différents centres médicaux, y compris l’hôpital de Marne-la-vallée.

Les Radicaux de gauche du Val d’Europe rappellent qu’un territoire se rend attractif aussi, grâce à son offre médicale. Celle-ci est primordiale dans une politique visant à attirer habitants et entreprises. Elle est aussi une réponse aux populations installées depuis plus longtemps et dont les besoins en matière médicale revêtent une importance croissante.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe




Le 26 mai, refusons les diktats économiques et les tentations nationalistes

24052019

Communiqué du LRDG77 – Les Radicaux de Gauche de Seine & Marne.

Le 26 mai, nous allons voter pour renouveler nos représentants au Parlement européen, l’instance la plus démocratique de l’Union européenne, car elle représente directement les peuples qui la composent.

Toutefois, le risque d’abstention est fort pour ce scrutin. Une abstention due principalement à la méconnaissance par les citoyens européens du rôle du Parlement. Un Parlement qui partage son pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne, et dont les pouvoirs se sont accrus lors des dernières années.

Avec le Brexit, la montée des populismes, voire des extrémismes. Avec le dérèglement climatique, entrainant catastrophes naturelles et humaines. Avec la politique de traités de libre-échange, faisant la part belle au libéralisme sans contrôle au détriment des populations et de leurs droits. Avec les atteintes aux droits des femmes, des homosexuels, des minorités et aux libertés de la presse et d’expression. L’Union européenne se trouve à un moment capital pour son avenir.

Allons-nous laisser le Parlement et l’Europe entre les mains de populistes, prêts à détruire 60 ans de construction européenne, de paix et de coopération ? Ou bien encore, entre les mains de libéraux, qui veulent faire passer par l’Union ce que les peuples leur refuseraient dans leur pays, qu’il s’agisse de la destruction des services publics, des droits sociaux, environnementaux et humains ?

Le scrutin du 26 mai doit être un message envoyé aux gouvernements :  » Non ! Les peuples d’Europe ne veulent pas de votre politique ! Ils désirent la paix, le respect des droits humains et la sauvegarde de l’Humanité menacée !  »

Les Radicaux de gauche de Seine-et-Marne – LRDG77, fidèles à la doctrine radicale, qui a toujours porté ses militantes et ses militants vers la construction d’une Europe unie, sociale et ouverte, avec l’ambition de voir émerger une Europe fédérale, appellent à voter pour des listes qui sauront répondre, d’une manière novatrice, aux besoins de progrès, de justice sociale, de droits humains et de protection de l’environnement et qui avec les peuples européens, choisiront de construire une Europe qui refusera les diktats économiques et les tentations nationalistes.

Le 26 mai, rejetons les extrémistes, les conservateurs, les libéraux et leurs alliés sociaux-libéraux et votons pour les listes sincèrement de gauche, républicaines, progressistes et sociales.

LRDG77




La majorité départementale se tresse des lauriers – Communiqué du LRDG77

8042019

Un récent sondage, commandé par le Département, fait ressortir que 90% des Seine-et-Marnais sont heureux de vivre dans le 77 et qu’ils sont 71% à être satisfaits de l’action de la collectivité départementale.

Pour notre part, Radicaux de Gauche du 77 – LRDG77, si nous ne doutons pas de la sincérité de ces chiffres, nous relevons aussi, qu’au-delà d’un sondage, une autre réalité est à prendre en compte, dans notre département. Une réalité, que font ressortir les mobilisations sociales et les votes ou abstentions de contestation. Une réalité du quotidien vécues par des milliers de Seine-et-Marnais et qui vient un peu ternir le tableau idyllique peint par et pour le Département.

La majorité départementale (LR et UDI) fait la même erreur que la majorité nationale. Différentes, mais tellement proches idéologiquement. Cette erreur est d’ignorer le sentiment de déclassement d’un grand nombre de nos concitoyens. Le 77 connait un développement important, c’est vrai. Un développement concentré en des points précis de son territoire (CDG, Marne-la-vallée, Melun-Sénart) et qui délaisse des pans entiers de celui-ci.

Ils sont nombreux les habitants de notre département à déplorer le fossé qui désormais les sépare du      » département qui va bien « . Et plus, on s’éloigne de la zone du Grand Paris, plus le fossé se creuse. Disparition des services publics, déploiement de la fibre optique au ralenti, transports collectifs déficients, fermeture des commerces en milieu rural, accès restreint à la culture, délocalisations d’entreprises, désertification médicale, entrainent fermetures de classes, raréfaction de la vie sociale et favorisent la montée des colères.

Certains de ces domaines ne sont pas directement de la compétence du Département, certes. Mais ses actions de soutien aux territoires, aux associations et à la population, comme celles auprès des services de l’Etat ou de la Région, manquent d’ambition et de résultats.

La majorité départementale peut s’enorgueillir de voir de nombreux Seine-et-Marnais aimer vivre dans le département, mais elle devrait aussi se soucier du fait, qu’ils le paient cher, en terme d’argent, de temps et d’isolement. Et devrait attendre un peu avant de se tresser des lauriers !

Pour le LRDG77,

Christophe François

deslauriers




Communiqué des Radicaux de Gauche – LRDG77 au sujet du CDG Express

5042019

CDG Express, faisons le choix des territoires et des populations

Alors que chaque jour, les usagers de la ligne B du RER, desservant Roissy-CDG et le nord de la Seine et Marne, sans toutefois dépasser Mitry-Mory, voient le service se dégrader.

Alors, que le projet de prolongation de la ligne 17 du Grand Paris Express, vers le Mesnil-Amelot est repoussé aux calendes grecques.

Alors que les Nord-Seine-et-Marnais sont en droit de se sentir exclus des transports rapides vers Paris et le reste de la région, force est de constater que la priorité gouvernementale est axée sur la création d’une ligne à usage exclusif entre Paris et les terminaux de CDG. Usage exclusif, car réservé aux seuls passagers des compagnies aériennes présentes à CDG.

Faisant fi des besoins de territoires délaissés et de leurs populations, le gouvernement, pourtant averti de l’état extraordinaire de délabrement du service de la ligne B, préfère favoriser ce que certains appellent déjà la « ligne des riches », au lieu d’améliorer les infrastructures et les matériels d’une ligne particulièrement empruntée, desservant  sur sa partie nord, des territoires très populaires.

Et favoriser la ligne du CDG Express, c’est aussi favoriser le projet de privatisation des Aéroports de Paris. Le CDG Express, un beau cadeau au futur repreneur.

Un projet érigé au mépris des populations et des territoires concernés. Portant atteinte à l’environnement, en détruisant des terres agricoles et des zones humides. Et impactant fortement, les transports du quotidien de la ligne B.

Les Radicaux de Gauche – LRDG de Seine-et-Marne soutiennent le mouvement d’opposition à la construction de cette ligne « privée » et demandent que la priorité soit reportée sur les améliorations tant attendues de la ligne du RER B. Des améliorations qui profiteront autant aux populations desservies, qu’aux passagers de Roissy-CDG.

Pour le LRDG77

Christophe François.

 

cdgexpress




Le train demeure un outil de développement, même pour le Val d’Europe

17012019

Le train demeure un outil important de développement. Nouvelle liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy.

La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe. (vu sur leur page facebook)

Le train, moyen de transport de plus de 150 ans, a toujours été un outil de développement économique de premier ordre.
A contrario, la fermeture de lignes est un signe précurseur de désertification du territoire.
L’augmentation de l’activité ferroviaire, même sur des lignes déjà en pleine exploitation, est un critère qui consacre la vigueur d’une région et qui lui offre des opportunités supplémentaires de développement.
C’est le cas de l’ouverture prochaine de la liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy par la compagnie Thalys.
Cette liaison, qui mettra le Val d’Europe à 1h30 de Bruxelles et à 3h40 de la capitale néerlandaise, est l’exemple même de l’atout que représente le rail pour le développement du secteur.
Au-delà, de la desserte des parcs d’attractions, qui est probablement la raison première de cette ligne, c’est tout le tissu économique du Val d’Europe qui va bénéficier de l’occasion d’accroitre ses relations avec le Benelux et l’Allemagne du nord. Il appartiendra alors aux entreprises à s’en saisir pleinement.
Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe, attachés au développement économique du territoire, à la diversification de celui-ci et à son ouverture européenne, se réjouissent des opportunités que cette liaison va offrir au Val d’Europe, à sa population et à ses entreprises.




Barreau routier A4 – RN36. La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe.

5122018

Après des années de tractations entre les pouvoirs publics et la SANEF, les riverains de la D406 à Bailly-Romainvilliers vont-ils voir se solutionner les problèmes de trafic sur leur commune ?

La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe sur leur page facebook

 » Une des grandes difficultés de circulation sur le Val d’Europe semble devoir trouver une issue favorable aux habitants et aux usagers de la route de l’Agglomération.
Il s’agit de la traversée de Bailly-Romainvilliers (D406) par les automobilistes qui veulent échapper au péage de l’A4, pour rejoindre la RN36.
La SANEF, (Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France) semble enfin disposée à dialoguer concrètement avec les collectivités, après que les gouvernements et les majorités départementales successifs se soient investis pour ouvrir ce dialogue.
Les Radicaux de gauche du Val d’Europe se réjouissent que l’esquisse d’une solution se dessine et souhaitent qu’à la prochaine réunion, prévue au cours du 1er trimestre 2019, la SANEF et les collectivités trouvent un accord qui permettra durablement, aux riverains de la D406 et à tous les Romainvillersois de retrouver la tranquillité et la sécurité. »







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...