Communiqué des LRDG du Val d’Europe sur la ligne SNCF Esbly-Crécy

29092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe

 

Le dérèglement climatique nous incite à modifier nos habitudes et particulièrement, celles liées aux transports.

Dans ce sens, les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe se sont déjà exprimés sur l’intérêt des modes de transports doux sur l’Agglomération., ainsi que sur le réseau routier qui arrive, à certaines heures, à saturation, comme l’A4, la D406 et la D934.

En ce qui concerne cette dernière (et la D239, qui l’irrigue), la traversée des communes de St-Germain-sur-Morin et de Montry, qui vont rejoindre le Val d’Europe en 2020, représente une réelle difficulté pour ses riverains et ses usagers. La D934 traverse le département d’est en ouest, et permet aux habitants du Pays créçois de rejoindre le RER A, les centres d’emplois de Marne-la-vallée et bien sûr, la capitale.

Pour faire face à ce déferlement automobile, qui accompagne la hausse démographique du secteur, il existe une solution, durable. La branche de la ligne SNCF P, qui relie Esbly à Crécy-la-chapelle.

Cette branche, à condition d’aménagements, est la réponse que la SNCF et IDF-Mobilités peuvent rapidement, mettre en place. Dans les mêmes dispositions que celles qui ont donné lieu à la création de la ligne T4 en Seine-St-Denis, la ligne Esbly-Créçy peut être transformée en tram-train urbain, avec mise en place d’une ou deux haltes supplémentaires, d’un cadencement plus avantageux que celui d’un train par heure, en créant une voie d’évitement dans une gare du parcours et en veillant à la qualité du service, dont un collectif d’usagers dénonce les manquements récurrents..

Les intérêts à l’aménagement de cette ligne sont multiples. Maitriser les embarras de la circulation, désenclaver le Pays-créçois, favoriser l’activité économique et commerciale (marchés de Crécy et de St-Germain, par exemple), participer au développement touristique, relier plus aisément les lignes SNCF P et RER A. 

Les LRDG du Val d’Europe souhaitent que la Région, au-travers d’IDF-Mobilités et la SNCF puissent répondre aux attentes des populations riveraines de la D934 et à celles des usagers de cette navette, tout en participant au développement de ces territoires de manière durable.

 

tramtrain




L’Agglo du Val d’Europe multiplie les consultations des habitants

25092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’europe

 

On ne les arrête plus !

C’est la deuxième fois que l’Agglomération du Val d’Europe se lance dans une campagne de consultation des habitants du territoire.

Il y a eu celle de cet été, sur les besoins des Val d’Européens en matière de santé. Puis, peut-être vont-elles suivre le rythme des saisons, celle de cet automne, concernant le Plan climat que l’Agglo veut mettre en place.

Toutes deux, précédant curieusement de quelques mois les municipales.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe n’ont eu de cesse de réclamer que la population soit consulter sur les sujets essentiels concernant le territoire, comme son aménagement urbain, les projets touristiques hors Disney, les transports ou les équipements publics.

Nous ne pouvons donc qu’inciter les habitants à participer à cette nouvelle consultation, qui semble mettre, pour le moment, un terme aux décisions pyramidales qui, pour certaines, ont manqué de mettre à mal, l’aménagement durable du territoire (circuit de Formule1).

Pour leur part, les LRDG du Val d’Europe participent au-travers de leurs réseaux sociaux, en laissant qui le veut, reprendre les propositions émises.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe considèrent que la consultation des habitants d’un territoire, sous forme d’enquêtes internet, de rencontres directes ou de referendums consultatifs, est un élément essentiel à la vie démocratique locale et une aide précieuse à la prise de décision finale par les élus.

Les LRDG du Val d’Europe encouragent l’Agglomération à poursuivre dans cette voie, pour le plus grand bénéfice du territoire et de l’ensemble de sa population.

 

consutationsvde

 

 




Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe souhaitent le développement de transports doux sur l’Agglomération.

30082019

Communiqué des LRDG du Val d’Europe paru sur leur page facebook. https://www.facebook.com/Radicaux2GaucheValdEurope/

Les initiatives d’usage de circulations douces se multiplient dans les villes, où les élus tentent de mettre fin aux effets conjugués du « tout-automobile » et de la pollution. Des projets comme celui de « RER Vélo » tentent de fédérer les différents collectivités sur la nécessité de créer en Ile-de-France, un grand réseau, connecté, de pistes cyclables traversant la région. Les associations, qui imaginent ce RER-V sont conscientes des difficultés qui se dressent devant la création d’un tel réseau, notamment dans le manque de coordination de collectivités parfois voisines et dans l’existence d’un tissu urbain dense et peu adapté.
Les possibilités de développement d’un tel mode de circulation seraient beaucoup plus aisées sur un territoire en plein développement. Comme le Val d’Europe. Où se construisent chaque année, des dizaines de kilomètres d’artères routières et où, une politique de mise en place de moyens alternatifs aux transports à moteur, est totalement ignorée par les élus de l’Agglomération.
Il existe déjà un réseau de voies douces. Mais, celui-ci est anarchique. Son aménagement ne semble pas avoir été pensé dans l’objectif de permettre aux Val d’Européens de se déplacer de manière douce et protégée, d’un point à un autre de l’Agglo, sans avoir à quitter ces pistes.
Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe regrettent cet état de fait et souhaitent à partir de ce constat, voir se développer un grand réseau intégré de voies douces sur l’ensemble du Val d’Europe. Des voies sécurisées et réservées à tous moyens de déplacements non motorisés.
Dans un premier temps, nous proposons la mise en place d’un schéma local des circulations douces, au-travers d’une coordination de l’Agglo et des communes qui la composent, en y intégrant, pourquoi pas, les villes voisines.
Quelques pistes, bien sûr, déjà se dégagent. Comme achever la piste, parallèle à la rocade centrale de l’Agglo, qui en ferait une vraie artère circulaire autour du centre urbain, en liaison avec les bourgs. Des bourgs, d’où pourraient partir des pénétrantes en direction du centre urbain et des gares RER et TGV. Sans oublier, dans l’optique de l’agrandissement de l’Agglomération, de voies en direction des communes prochainement intégrées et de leurs gares SNCF. La jonction de ces pénétrantes pourraient être l’occasion de créer de grands axes nord-sud et est-ouest, afin que toutes les communes du Val d’Europe puissent être reliées par ce mode de transport. En parallèle, une politique de stationnement sécurisé, sur la base d’abonnement, pourrait être mise en place, en association avec les concessionnaires des parking publics ou les mairies.
Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe souhaitent profiter des vastes espaces, encore à urbaniser, sur l’Agglo, pour favoriser, une politique basée sur le développement durable, et les moyens de transports doux en sont une des composantes

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe




Barreau routier A4 – RN36. La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe.

5122018

Après des années de tractations entre les pouvoirs publics et la SANEF, les riverains de la D406 à Bailly-Romainvilliers vont-ils voir se solutionner les problèmes de trafic sur leur commune ?

La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe sur leur page facebook

 » Une des grandes difficultés de circulation sur le Val d’Europe semble devoir trouver une issue favorable aux habitants et aux usagers de la route de l’Agglomération.
Il s’agit de la traversée de Bailly-Romainvilliers (D406) par les automobilistes qui veulent échapper au péage de l’A4, pour rejoindre la RN36.
La SANEF, (Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France) semble enfin disposée à dialoguer concrètement avec les collectivités, après que les gouvernements et les majorités départementales successifs se soient investis pour ouvrir ce dialogue.
Les Radicaux de gauche du Val d’Europe se réjouissent que l’esquisse d’une solution se dessine et souhaitent qu’à la prochaine réunion, prévue au cours du 1er trimestre 2019, la SANEF et les collectivités trouvent un accord qui permettra durablement, aux riverains de la D406 et à tous les Romainvillersois de retrouver la tranquillité et la sécurité. »




L’agglomération du Val d’Europe renonce-t-elle aux casinos, la réaction des RdG du Val d’Europe

4122018

Article vu sur la page facebook des Radicaux de Gauche du Val d’europe

 » Il y a quelques mois, les Radicaux de gauche du Val d’Europe se montraient sceptiques face au projet de l’Agglomération d’orienter l’activité du secteur vers une activité basée sur l’industrie du jeu, pour en faire le centre européen du jeu d’argent.
Aujourd’hui, ce projet semble être mis de coté, et probablement sera abandonné dans les mois à venir, tant les conditions légales et les questions foncières semblent difficiles à surmonter.
A l’époque, nous attirions l’attention des élus sur les difficultés rencontrées par les cercles de jeux parisiens, aux fréquentations douteuses. Une réserve que semblent reprendre à leur compte, des élus communautaires, répondant, surement ainsi, à l’inquiétude d’une partie de la population.
Les Radicaux de gauche comprennent et soutiennent les initiatives qui permettent de soustraire l’Agglomération au seul modèle économique lié au parc d’attractions, mais ils souhaitent que le développement du secteur se fasse en concertation avec la population et qu’il réponde avant tout à ses besoins. »




Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe s’inquiètent d’un nouveau méga centre commercial sur le territoire

7062018

Suite à un article paru sur le site internet de l’hebdomadaire La Marne, les Radicaux de Gauche du Val d’Europe s’inquiètent de la construction sur Serris d’un nouveau méga centre commercial, sur leur page facebook.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe ont déjà soulevé la question, mais la nouvelle d’un nouveau centre commercial sur Serris, concurrent de celui déjà existant, est un énième mauvais coup, et probablement le dernier, porté aux commerces de proximité de cette commune, dont le bourg se meurt. Sans oublier, d’inclure la menace sur les commerces des villes avoisinantes.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe entendent rappeler que l’attrait d’un territoire réside aussi, dans la présence de commerces de proximité, qui font vivre les centre-bourgs, qui permettent aux personnes aux déplacements difficiles d’avoir accès aux commerces.

Enfin, ils sont aussi un lieu social, dans un territoire qui grandit et qui passe très vite du statut de rural à celui d’urbain.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe demandent aux municipalités, ainsi qu’à l’Agglomération, de prévoir rapidement un plan de sauvegarde du commerce de proximité sur le territoire, avant que les localités, excentrées par rapport à la grande plateforme commerciale, ne se transforment en bourgs dortoirs fantômes.

ccvaldeu

 

 







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...