Universités de la Gauche Républicaine – Le Programme

19112020

Vu sur le site des Radicaux de Gauche – LRDG

Les Universités de la Gauche Républicaine se tiendront en ligne sur les réseaux sociaux des organisations participantes, les samedi 21 et dimanche 22 novembre 2020.

ugr2020

What do you want to do ?

New mail

La lettre

Au moment où la France affronte une crise d’une ampleur inédite, nous pensons que la réponse républicaine s’impose. Contrairement à ce que la communication gouvernementale laisse à penser, la République n’est pas un slogan creux ou une référence molle, mais une politique en action pour faire avancer partout, concrètement la démocratie, l’égalité et la justice !

Aussi avons-nous besoin, plus que jamais, d’une République socialement, politiquement et, écologiquement forte, dont les assises (la participation citoyenne, la cohésion sociale, la volonté d’égalité) soient consolidées pour faire reculer et l’extrême-droite xénophobe et le néolibéralisme, l’injustice sociale comme toutes les formes de discrimination.

Notre conviction commune : si Les Français doutent, si la démocratie est à la peine, c’est que l’esprit Républicain, la promesse de la République, les principes de la République s’affaiblissent !

L’universalisme et l’humanisme, sur lesquels est fondée notre société, sont critiqués parfois depuis les rangs mêmes de ceux dont la vocation est de les défendre. L’intérêt général est quotidiennement mis à mal par le poids des lobbies et le suffrage universel fragilisé par la montée continue de l’abstention.

Non seulement nos services publics, notre système de protection sociale sont régulièrement attaqués, mais jamais le mépris et l’arrogance à l’égard des plus modestes n’a été aussi ouvertement affiché. Non seulement nos libertés vont de crise en crise, de plus en plus écornées, mais le rapport entre les citoyens, sa justice et sa police ne cessent de se dégrader.

Or, la République ne peut que s’affaiblir de chaque nouvelle injustice sociale, de chaque recul des droits, de chaque entorse faite à la Fraternité.

Ensemble, nous travaillons à des réponses concrètes : pour un engagement citoyen retrouvé, des institutions revitalisées, des solidarités entre tous revivifiées.

Ensemble, nous voulons faire vivre une République qui se revendique pour ce qu’elle doit être : sociale, démocratique, laïque et écologique.

 

SAMEDI – 10h à 12h

Qu’en est-il aujourd’hui de la promesse républicaine ?

La République est un idéal et une promesse adressée à tous. L’émancipation individuelle et collective est-elle en panne ? La résurgence d’exigences identitaires et le retour en fanfare du cléricalisme sont-ils inévitables ? Que peut offrir la République à ceux que la naissance n’a pas placé du côté de la possession des richesses et des savoirs? La République peut elle être convaincante si dans la réalité, l’égalité, la liberté et la fraternité ne progressent pas et si les politiques menées vont à rebours de ses principes?

SAMEDI – 12h30 à 14h

L’hôpital en danger

Depuis bientôt un an, nous vivons une crise sanitaire inédite par son étendue et ses conséquences. Nous payons le prix de décennies de coupes budgétaires et de marchandisation de la santé public. Quel regard les soignants ont-ils sur cette crise ? Quelles ont été les succès de la mobilisation pour l’hôpital public débutée avant la crise ? Comment reconstruire une politique de la santé qui protège la population et les soignants ?

SAMEDI – 15h à 16h30

Science, expertise et démocratie

Que ce soit pour traiter des « fake news », de la crise sanitaire ou de l’économie, les médias font plus que jamais appel à des scientifiques et des experts, parfois autoproclamés. Quelle est la réalité de cette expertise et de son indépendance ? Quelle place la méthode scientifique doit-elle occuper dans le débat public ? Comment en France, restaurer un haut niveau de recherche au service du progrès humain ? Comment diffuser des informations vérifiées sans créer de dogme indiscutable ? Comment concilier rigueur de l’analyse scientifique et pluralité des opinions

SAMEDI – 17h à 19h

À la conquête du plein emploi

Le chômage de masse s’est établi de manière durable en même temps que la France se désindustrialisait. Comment garantir à chacun le droit de vivre de son travail ? Sommes-nous condamnés à généraliser la précarité et la remise en cause du droit du travail pour que chacun ait un emploi ? Reindustrialisation, emplois répondant aux besoins éducatifs et Sociaux, à la transition écologique , évolutions technologiques et réduction du temps de travail permettent ils de réinventer le plein emploi?

DIMANCHE – 10h à 11h30

La fracture territoriale

Des bonnets rouges aux gilets jaunes, les luttes sociales récentes ont révélé l’ampleur de la fracture territoriale et la gravité du repli des services publics. Métropoles connectées à la mondialisation contre campagnes abandonnées et villes moyennes délaissées. centres-villes gentrifiés contre banlieue précarisée quel est l’état des lieux de ces inégalités de plus en plus visibles ? Face à l’archipellisation de la société, la décentralisation et la différenciation promues par Jean Castex est-elle la solution ? Comment rendre la République, une indivisible et garante de l’égalité ?

DIMANCHE – 12h à 13h30

Union de la (jeunesse de) gauche : mythe incantatoire ou nécessité politique ?

Alors que l’objectif politique de la GRS et d’autres organisations de la gauche républicaine est de bâtir un nouveau Front populaire, comment celui-ci se matérialiserait-il dans la société actuelle ? Là où certains le voient comme une union des forces de gauche, d’autres le conçoivent à l’image du peuple avant tout, créant de fait des dissensions. La plateforme Résilience commune à laquelle participe le pôle thématique jeunesse de la GRS s’inscrit plutôt dans la première optique en vue de proposer une série de propositions pour penser ledit “monde d’après”. Mais cette approche est-elle politiquement cohérente et efficace pour l’émergence d’un pôle républicain et socialiste de gauche ?

DIMANCHE – 14h à 16h

Reprendre notre destin en main : une grande bifurcation pour la France et l’Europe

La mondialisation, la mise en concurrence généralisée et la résignation politique ont privé les Français de choix sur les chemins que prend notre pays, tandis que les libéraux se sont assis sur le référendum de 2005. La logique européenne à l’œuvre depuis Maastricht est de faire l’UE en défaisant la France et les autres Etats-Nations. Comment redonner à la France le contrôle de son destin ? Comment faire vivre la souveraineté du peuple français ? Que faire pour éviter la marginalité et décider nous-mêmes de notre avenir ?

 




Le 49-3, une atteinte à la démocratie – Communiqué des LRDG du Val d’Europe

1032020

Le gouvernement vient de couper court au débat sur la loi réformant les retraites. Il engage sa responsabilité devant l’Assemblée nationale. Les oppositions lui répondent, naturellement, par le dépôt d’une ou plusieurs motions de censure.

Devant la levée de boucliers des oppositions, et notamment de la gauche, la majorité, avec ses éléments de langage,  répond par le nombre d’utilisations de cette procédure par les gouvernements précédents. Principalement, celui de Michel Rocard, entre 1988 et 1991. Il faut rappeler que Michel Rocard ne disposait à l’époque que d’une majorité relative et qu’il était sous la menace d’une censure à chacun de ses engagements de responsabilité. Ce qui est loin d’être le cas par la majorité macroniste, pléthorique et obéissante.

Surtout comparer l’utilisation de cette procédure au cours des années Rocard et celle d’aujourd’hui est la preuve que la majorité n’a rien compris au désir de démocratie de la France des années 2020.

Notre nation a évolué en 30 ans. Elle a le désir d’une république partagée, ouverte et démocratique. Le contraire de ce que les dirigeants En Marche qui nous gouvernent, veulent en faire.

En effet, ils s’imaginent la start up nation, à la pointe du progrès, mais ils ne sont en fait que la France de l’ORTF. Ils pensent être une jeune génération triomphante, mais ils ont l’esprit vieux, la vue basse et ils pensent moderniser la France en lui appliquant de vieilles recettes, comme celles de la révolution libérale des années 70.

Cet article 49 alinéa 3 de la Constitution leur va tellement bien. Un article rétrograde, antidémocratique, destiné à faire taire, hier la majorité, aujourd’hui, l’opposition. Un article qui permet à une majorité de nier les droits du Parlement et ceux des Français. Une majorité, LREM, UDI et AGIR, qui en se réfugiant derrière ce terrible article, refuse de comprendre ce que devrait être une démocratie des années 2020. Une majorité, qui par son origine sans doute, trahit, ce pour quoi, elle a été amenée à gouverner ce pays.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe condamnent fermement l’utilisation du 49-3 pour un texte aussi important que celui qui réforme les retraites et appellent les Françaises et les Français à sanctionner les auteurs et complices de cet acte antidémocratique, par leur vote, lors des toutes prochaines municipales

Pour les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe

Christophe François

(antidémocratique 493)

 




Aménagement du territoire et concertation de la population. La réaction des RDG du Val d’Europe

21122018

Aménagement du territoire et concertation de la population. La position des Radicaux de Gauche du Val d’Europe sur une initiative novatrice de Chessy.

Article vu sur la page facebook des RDG du Val d’Europe

La période des fêtes de fin d’année est propice aux surprises, parfois bonnes, parfois moins bonnes.
Celle que nous ont réservée les aménageurs du secteur du Val d’Europe et les élus de Chessy, figure à n’en pas douter dans la 1ere catégorie.
L’aménagement du Val d’Europe se fait à marche forcée et bien souvent hors du champs de la concertation citoyenne que demande les Radicaux de Gauche du territoire.
L’actualité fait que le sujet de la démocratie directe, au-travers toutes formes de referendum cannibalise le débat politique. Un sujet sur lequel, nous Radicaux de Gauche seront forcément appelés à nous prononcer, en rappelant que nous sommes avant tout des défenseurs de la démocratie représentative.
Mais, pour en revenir à notre sujet, les Radicaux de Gauche du Val d’Europe ne peuvent que se satisfaire de l’initiative prise par les élus et EPAFrance, pour associer la population à l’aménagement de 2 parcs sur le centre urbain.
Le process d’information de la population par la voie classique d’une lettre municipale, distribuée dans les boites aux lettres, apte à toucher la population dans son intégralité, suivie de l’offre de participer à la réflexion par l’intermédiaire d’un site web, est une méthode novatrice sur le secteur et nous pouvons que saluer cette initiative, de vraie démocratie directe.
Certes, il ne s’agit que de l’aménagement de 2 parcs, mais nous encourageons nos élus à multiplier ce genre d’action, lorsqu’il sera question d’équipement public.
Une méthode, bien éloignée de celle, employée récemment par l’Agglomération dans la perspective de développements plus ou moins hétéroclites.
Associer les citoyens à la vie de la cité, laisser le choix final à sa représentation démocratique, c’est la République pour laquelle militent les Radicaux de Gauche.
Et c’est, de la part de responsables de l’aménagement du territoire, une bonne surprise.







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...