Adhérez aux Radicaux de Gauche – LRDG

21012020

Cette année 2020 va être placée sous le signe du militantisme, pour porter nos valeurs et nos propositions lors des municipales 2020, pour défendre notre système de retraites, pour la justice sociale, pour les droits nouveaux…

Nous lançons la campagne d’adhésion et ré-adhésion 2020, car nous aurons besoin de toutes les forces pour mener ces batailles politiques.

nationaladhésion




Les Radicaux de Gauche – LRDG – Valeurs et engagements

11012020

eyJwYXRoIjoiXC9wdWJsaWNcL3VwbG9hZFwvc2NyZWVuc1wvMjIxMjAzXC9mN2Y3NWRlYTBmYjU0NDBhZmRhNmVkYjc1YzIzNjUxNi0xNTc1NTUzNDI4LnBuZyJ9 frontify DUxCmO2KafmBIklWef_SIYtut_FFbVsJgdOS7prwTMo

1

Nous radicaux de gauche portons le projet d’une République laïque, démocratique et sociale plaçant le citoyen au cœur de nos actions et propositions pour une société plus  juste, plus solidaire. Une société de progrès possible et partagé.
C’est la volonté de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité qui nous anime. Oui il existe encore une gauche et une droite politiques car elles sont porteuses de choix, donc de démocratie vivante. Oui, il nous faut afficher clairement nos positions en faveur d’un projet de société progressiste, européen, et solidaire digne du 21e siècle dans le respect de chaque citoyen.

2

Progressistes, nous pensons qu’il faut favoriser l’émancipation de chacun par l’éducation, les libertés individuelles, la culture, par l’autonomie de vie pour toutes les générations.
De nouveaux droits sont également à mettre en œuvre pour assurer une égalité et une dignité de tous. Nous sommes résolument attachés à la loi de 1905 et à son esprit, nous refusons les dérives communautaristes tout comme le repli sur soi, la tentation identitaire.
Si nous croyons globalement dans le progrès, nous savons qu’il doit avoir comme but l’intérêt général, la prise en compte des générations futures et le respect de l’humain. Nous appelons d’ailleurs à prendre en compte les enjeux liés au risque climatique, au dysfonctionnement de la chaîne alimentaire du paysan au consommateur, aux révolutions technologiques ou aux questions éthiques qu’elles soulèvent.

3

Démocrates, nous sommes déterminés à renforcer la participation du plus grand nombre à l’action publique, en écoutant les initiatives qui s’expriment par de nombreux mouvements citoyens, en intégrant et en inventant de nouvelles formes de participation. Notre pays est riche d’une histoire associative, syndicale, politique ou coopérative, cultivons là.
Nous souhaitons réinventer un équilibre institutionnel qui donne un rôle fort au Parlement face à un pouvoir exécutif qui le cantonne à une simple chambre d’enregistrement. Il est également nécessaire de donner aux collectivités territoriales les moyens de leur politique, notamment sur le plan financier car elles ne peuvent continuer à être tributaires d’allocations ou de dotations incertaines. Etre démocrate, c’est aussi vouloir évaluer l’action publique. Nous voulons remettre la décentralisation et les territoires au coeur de notre projet car ils sont une force et une richesse.
Nous devons relancer l’éducation populaire, qui est source de progrès social et d’émancipation et contribue à la citoyenneté.
Etre démocrate c’est aussi protéger la liberté et l’indépendance de la presse et des autres médias ainsi que les lanceurs d’alerte qui constituent des contre-pouvoirs essentiels.

4

Républicains, nous considérons la justice comme un pilier fondateur de notre démocratie, de nos valeurs et de notre engagement. Nous devons nous donner les moyens d’une justice indépendante, dans tous nos territoires et pour tous, afin de préserver les droits de chacun et de garantir l’intérêt commun. Pour garantir ce dernier, il faut également aller plus loin dans l’exigence de probité et de transparence de tous les acteurs de la vie publique etc.

5

Européens convaincus, nous voulons une Union européenne solide, solidaire, démocratique et responsable, une Europe qui soit politique et pas réduite à une combinaison d’intérêts économiques face aux blocs des Etats-continents.
Nous portons le projet d’une Europe fédérale sociale et volontaire qui assure la protection des libertés individuelles et de l’état de droit, qui garantit la diversité des cultures et des peuples européens. Il nous faut une Europe qui n’oublie pas ses valeurs, la solidarité et la paix au sein de l’espace européen et son devoir de solidarité l’égard de ceux qu’elle a vocation à accueillir. Il nous faut donc en revoir le contenu et les règles.

6

Solidaristes, nous voulons une société fraternelle qui accueille dans la tradition humaniste française les plus vulnérables dans des conditions dignes. Notre modèle social doit allier solidarité et responsabilité : un système de santé juste et efficace, la prise en compte de nouveaux risques. Il faut également concrétiser le droit au logement pour tous, et en particulier les plus démunis, et, naturellement, une politique d’emploi et un droit du travail qui accompagnent et parient sur la formation, un système équilibré de répartition des richesses qui n’exclut personne. Il est urgent de lutter pour des conditions de vie digne contre le sentiment de dépossession et la réalité du déclassement qui accablent certains de nos concitoyens et les laissent désemparés, amers face à la promesse républicaine.
Pour nous, le développement des services publics, notamment de l’école laïque, publique et obligatoire, est une priorité fondamentale. Nous accordons à la formation, à l’université et à la recherche la même importance. Chacun doit y avoir un accès égal.

7

Ecologistes, nous proposons d’avancer avec détermination dans la transition énergétique mais aussi de protéger notre biodiversité et de promouvoir une agriculture durable. Au-delà, c’est notre modèle de progrès global et notre fonctionnement social qu’il faut revoir. Cela signifie, par exemple, soutenir la création d’emplois en proximité et assumer des choix courageux en matière d’urbanisme et d’infrastructures, pour limiter par exemple les déplacements domicile-travail et favoriser les transports collectifs. Nous devons revoir la préservation et la gestion de l’accès à l’eau, bien commun de l’humanité.

 

8

Amoureux des libertés, nous sommes protecteurs des droits de l’individu, favorables à l’initiative individuelle. C’est pourquoi nous militons pour le développement des entreprises avec un pacte social, fiscal et numérique renforcé. Nous voulons investir dans l’avenir en favorisant la création d’activités. Nous encourageons l’initiative privée, associative, sociale et solidaire, de proximité. Nous souhaitons un développement au service de l’humain et respectant la planète. Nous rejetons le libéralisme mal compris et débridé qui accentue les fractures économiques, sociales et géographiques. Nous ne constatons que trop les ravages de ce libéralisme dévoyé, dont les dégâts sont démultipliés par les innovations technologiques qui devraient, au contraire, améliorer nos conditions de vie. Ce libéralisme brutal nous le récusons car il fracasse un peu plus chaque jour les solidarités et les protections collectives conquises par les combats des générations précédentes.

9

Forts de ces valeurs, nous nous engageons résolument à contribuer au renouvellement des pratiques politiques en commençant par nous-mêmes : ouverture au débat, démocratie interne, compte rendu de mandat, parité et une réelle place aux jeunes.

10

Nous entendons porter cet engagement le plus loin possible en participant à la reconstruction d’une gauche de gouvernement de l’échelon local au Parlement européen. Nous appelons tous les humanistes et progressistes à nous rejoindre : nous sommes indépendants, ouverts aux échanges avec les autres mouvements partageant nos constats et nos combats.
Nous sommes libres, adogmatiques, déterminés et de gauche car être radical c’est être de gauche et acteur du rassemblement des forces de gauche !

 




Pourquoi les Radicaux de Gauche ne manifesteront pas le 10 novembre

9112019

Communiqué national du mouvement Les Radicaux de Gauche – LRDG, vu sur leur site web.

Les Radicaux de Gauche rejettent toutes les formes de racisme et les comportements discriminatoires dont sont trop souvent victimes les françaises et les français de confession musulmane.

Nous dénonçons le climat délétère qui cible nos concitoyens de confession musulmane et nous condamnons avec la plus grande force les attentats contre les lieux de culte de l’islam, nous dénonçons les discours racistes, entendus dans une assemblée du peuple contre une citoyenne voilée accompagnant une sortie scolaire ou tenus à longueur d’antenne par un raciste multirécidiviste.

Pourtant, nous ne manifesterons pas le 10 novembre. En effet, la tribune d’appel à la mobilisation fait le choix d’utiliser un terme ambigu – islamophobie – trop souvent utilisé pour disqualifier toute critique, légitime et nécessaire, des religions. Les initiateurs de cette tribune sont connus, pour certains, pour être les tenants d’un islamisme politique contraire aux valeurs de la République. Pour preuve, ce même texte assimile les lois de laïcité et de neutralité religieuse, pourtant garantes de la liberté de conscience, à des lois liberticides.

Nous regrettons qu’il n’ait pas été possible de rassembler toutes les forces mobilisées contre le racisme autour d’un texte d’inspiration universaliste condamnant fermement les discriminations, les violences et tous les actes de racisme antimusulman. Nous continuerons à lutter contre les discriminations et le racisme, et défendrons sans faiblir les principes de la laïcité, garants de la coexistence pacifique de tous, dans le respect de la liberté de conscience de chacun.




Université d’été des Radicaux de Gauche – LRDG

21082019

Pour la deuxième année, Les Radicaux de Gauche – LRDG, se réuniront les 13/14/15 septembre 2019, au cours de leur Université d’été, à Montpellier, pour échanger, préparer les échéances à venir, travailler et s’informer ensemble.

 

49739099_514270182398391_1045807086123876352_n

Vendredi 13 septembre – Après-midi

 Permanence de Virginie Rozière

Formation des élu.e.s : Obligations légales et communication des candidat.e.s et des élu.e.s

  • inscription auprès de Philippe Blet, Délégué National aux élu.e.s : elus@lesradicauxdegauche.fr
  • Formation ouverte à tou.te.s les adhérent.e.s

Samedi 14 septembre – Hôtel Océania Le Métropole
Matin 9h00 – 12h30

Atelier d’accueil  + Atelier Municipales 2020

Après-midi 14h -19h
14h00 – Atelier débat 1 – Quel avenir pour notre protection sociale ? (01h30) – Guillaume Duval, Rédacteur en chef d’Alternatives économiques
15h30 – Atelier débat 2 – Après un an de manifestation, état des lieux des libertés publiques. (1h30) – Jean-Marie Delarue, président de la commission nationale consultative des droits de l’Homme.
17h00 – Atelier débat 3 – Pourquoi la Laïcité ? (1h30) – Henri Peña-Ruiz, philosophe

Dimanche 15 septembre – Hotel Oceania Le Métropole.

9h00 – Discussion de politique générale (1h00) – inscription pour les interventions chronométrées 3mn par personnes

10h00 – Interventions politiques : Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, Verts, PCF, PS, FI.

11h30 – Clôture par les co-présidents, Virginie Rozière et Stéphane Saint-André.




Le 26 mai, refusons les diktats économiques et les tentations nationalistes

24052019

Communiqué du LRDG77 – Les Radicaux de Gauche de Seine & Marne.

Le 26 mai, nous allons voter pour renouveler nos représentants au Parlement européen, l’instance la plus démocratique de l’Union européenne, car elle représente directement les peuples qui la composent.

Toutefois, le risque d’abstention est fort pour ce scrutin. Une abstention due principalement à la méconnaissance par les citoyens européens du rôle du Parlement. Un Parlement qui partage son pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne, et dont les pouvoirs se sont accrus lors des dernières années.

Avec le Brexit, la montée des populismes, voire des extrémismes. Avec le dérèglement climatique, entrainant catastrophes naturelles et humaines. Avec la politique de traités de libre-échange, faisant la part belle au libéralisme sans contrôle au détriment des populations et de leurs droits. Avec les atteintes aux droits des femmes, des homosexuels, des minorités et aux libertés de la presse et d’expression. L’Union européenne se trouve à un moment capital pour son avenir.

Allons-nous laisser le Parlement et l’Europe entre les mains de populistes, prêts à détruire 60 ans de construction européenne, de paix et de coopération ? Ou bien encore, entre les mains de libéraux, qui veulent faire passer par l’Union ce que les peuples leur refuseraient dans leur pays, qu’il s’agisse de la destruction des services publics, des droits sociaux, environnementaux et humains ?

Le scrutin du 26 mai doit être un message envoyé aux gouvernements :  » Non ! Les peuples d’Europe ne veulent pas de votre politique ! Ils désirent la paix, le respect des droits humains et la sauvegarde de l’Humanité menacée !  »

Les Radicaux de gauche de Seine-et-Marne – LRDG77, fidèles à la doctrine radicale, qui a toujours porté ses militantes et ses militants vers la construction d’une Europe unie, sociale et ouverte, avec l’ambition de voir émerger une Europe fédérale, appellent à voter pour des listes qui sauront répondre, d’une manière novatrice, aux besoins de progrès, de justice sociale, de droits humains et de protection de l’environnement et qui avec les peuples européens, choisiront de construire une Europe qui refusera les diktats économiques et les tentations nationalistes.

Le 26 mai, rejetons les extrémistes, les conservateurs, les libéraux et leurs alliés sociaux-libéraux et votons pour les listes sincèrement de gauche, républicaines, progressistes et sociales.

LRDG77




Le 8 mars, une journée pour mettre l’accent sur 365 jours de luttes.

8032019

Créée aux Etats-Unis en 1911, à partir de la revendication des Femmes américaines pour le droit de vote, le droit au travail et la fin des discriminations professionnelles, internationalisée par les Nations-unies, en 1977, pour célébrer la lutte des Femmes en faveur de leurs droits, la Journée Internationale des Femmes, demeure , malgré les années,  d’une absolue nécessité.

Cette journée du 8 mars est l’occasion de mettre en avant les revendications,  pour la reconnaissance de leurs droits, partout dans le monde, y compris dans notre pays, que les Femmes mènent au quotidien. Des revendications que le mouvement Les Radicaux de Gauche (LRDG) soutient et accompagne par des propositions innovantes et progressistes.

Face aux inégalités sociales, aux difficultés économiques et aux actes de violences, qui sont encore trop souvent la norme, Les Radicaux de Gauche relèvent 5 axes sur lesquels notre pays est appelé à progresser pour lutter contre les inégalités Femmes-Hommes : l’éducation, l’égalité professionnelle, la responsabilité parentale, l’ouverture de la PMA à chaque femme et la lutte contre les violences conjugales, sexuelles et sexistes.

Par l’éducation, les LRDG entendent sensibiliser tous les acteurs de la scolarité, des enseignants aux élèves, en passant par les parents,  pour combattre les stéréotypes liés au genre, qui influencent les futurs rapports Femmes-Hommes, ainsi que les perspectives d’orientation professionnelle. A ce sujet, nous saluons la décision de l’Académie française d’engager un travail sur la féminisation des noms de métiers.

Les Radicaux de Gauche veulent aussi sensibiliser les entreprises sur le respect de l’égalité salariale, prévu par la loi. Pour les LRDG, le non respect de la loi doit être sanctionné systématiquement et étendu à l’ensemble des entreprises. Nous regrettons que les 5 critères retenus pour la notation des entreprises, ne permettent pas de rendre visibles les seules inégalités salariales. Des campagnes de lutte contre le harcèlement doivent être encouragées dans les entreprises.

Les LRDG proposent aussi, la création d’un vrai congé paternité, financièrement incitatif, véritable partage des responsabilités éducatives et un moyen direct de lutter contre les discriminations professionnelles envers les Femmes, susceptibles de devenir mères.

L’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) à toutes les femmes, est une proposition que font les LRDG pour mettre fin à toute distinction liée au statut conjugal ou à l’orientation sexuelle de la Femme.

Les Radicaux de Gauche considèrent ces mesures comme un véritable investissement de la République en faveur d’un combat proactif contre les inégalités et surtout, les violences faites aux Femmes. Cependant, elles doivent être accompagnées par des mesures volontaristes et un budget spécifique à la hauteur des enjeux, pour faire face à ces violences et assister les victimes. Pour cela, les LRDG proposent un investissement financier massif dans la formation des forces de l’ordre, et de tous les intervenants auprès des victimes, la création de brigades départementales  dédiés dans les commissariats, l’hébergement, la protection et l’accompagnement judiciaire des victimes.

Les Radicaux de Gauche entendent par leurs propositions participer à la lutte contres les inégalités et souhaitent les voir reprises par le Gouvernement, en faveur de cette « grande cause nationale » qui ne peut rester qu’un simple effet de communication.

Pour le mouvement Les Radicaux de Gauche en Seine & Marne

Christophe François







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...