Le PRG du Val d’Europe prend position pour le second tour

30042017

Ci-dessous le texte du Parti radical de gauche, paru sur sa page facebook, appelant à voter pour Emmanuel Macron, le 7 mai 2017.

 » Le PRG du Val d’Europe, dont les adhérents ont toujours été les militants de la République, du progrès et de la laïcité, appelle les électeurs et les abstentionnistes du 1er tour, dont la sensibilité est à gauche, à se mobiliser pour battre le Front national, dont l’histoire et le programme représentent tout ce que notre pays rejette.
Le 7 mai 2017, nous voterons pour Emmanuel Macron, pour battre le FN. Nous voterons pour la République. « 

prgvefb

 




Communiqué de Benoît Hamon suite à l’accord intervenu avec le PRG

16032017

hamon20171

Je me félicite de la décision du Parti Radical de Gauche de soutenir ma candidature à l’élection présidentielle.

Cette décision est le fruit d’un échange approfondi que j’ai eu avec Sylvia Pinel et son équipe qui, par la qualité des propositions qu’ils m’ont faites, ont permis d’enrichir encore le projet que je propose aux Français.

La nécessité de soutenir par des mesures appropriées les petites et moyennes entreprises, la volonté d’ancrer toujours davantage la laïcité par la création d’une délégation interministérielle à la laïcité qui se substituerait à l’actuel Observatoire de la laïcité, ou encore la volonté de porter une profonde réforme à l’échelle européenne de l’impôt sur les sociétés, traduisent les nombreux apports du PRG à mon projet.

Au-delà de ces questions programmatiques, cet accord réaffirme les liens profonds qui nous unissent à gauche avec le PRG et apportent une contribution extrêmement importante à ma démarche de rassemblement.

Je sais pouvoir compter sur le soutien exigeant du PRG. Ce parti est un acteur incontournable de la gauche, non seulement par sa contribution historique immense en tant que continuateur du Parti Radical qui a permis l’émergence de la République à la fin du XIXe siècle, que par l’actualité et le dynamisme de son message et ses propositions.

Je remercie donc chaleureusement Sylvia Pinel et serais ravi de la compter à mes côtés dès dimanche lors du grand rassemblement que j’organise à Paris-Bercy.

hamon2017




Journée de la Laïcité : les Radicaux ne cèdent rien !

9122016

Communiqué du Parti radical de gauche : site web http://www.partiradicaldegauche.fr/

En cette Journée nationale de la Laïcité, les Radicaux de Gauche rappellent que la défense et la promotion de la Laïcité sont toujours d’actualité. Ils se réjouissent que les écoles soient aujourd’hui mobilisées pour faire connaître la charte de la Laïcité à tous les élèves de France.

Artisans historiques de la loi de 1905, les Radicaux de Gauche refusent les compromis, les renoncements, les reniements qui mettent en péril notre identité républicaine. Prise en otage par l’extrême-droite, remise en cause par des exigences religieuses de plus en plus pressantes, la Laïcité est plus que jamais le rempart protecteur de nos institutions face aux revendications communautaristes qui veulent morceler la République.

La neutralité de l’État est garante de la liberté de conscience, la Laïcité doit rester un principe libéral partagé par l’ensemble de nos institutions et de nos concitoyens.

Sylvia Pinel, Présidente du Parti Radical de Gauche, rappelle qu’il est « impératif de répéter constamment que le seul principe qui soit souverain dans l’espace public, c’est la Laïcité. Elle doit dicter la conduite des représentants de l’Etat, des élus et de tous les citoyens, car la République, ce n’est pas uniquement la devise « liberté, égalité, fraternité », c’est aussi la Laïcité. »

Le PRG renouvelle cette année sa demande que soit créée une délégation interministérielle à la laïcité pour épauler les administrations publiques et les collectivités locales dans l’application quotidienne de ce principe fondateur de la République. Il présentera prochainement d’autres propositions concrètes dans son projet politique.




Sylvia Pinel, candidate radicale à la présidence de la République

26112016

Communiqué du Parti radical de gauche, paru sur son site internet : http://www.partiradicaldegauche.fr

pinel

Sylvia Pinel Présidente du PRG et candidate à l’élection présidentielle.

La convention nationale du PRG, réunie ce jour, a voté en faveur d’une candidature autonome à l’élection présidentielle de 2017 par 344 voix pour, 46 contre et 18 abstentions.

Dès le printemps dernier, à l’annonce de l’organisation d’une primaire de la gauche alors qu’elle est au pouvoir, le PRG avait quitté la belle alliance populaire. Le PRG estime qu’il n’a pas sa place dans un débat ayant pour vocation de régler les problèmes internes du PS alors que les enjeux pour la France imposent du sérieux.

Depuis  le Parti Radical de Gauche appelle au rassemblement des gauches, au sursaut républicain contre les divisions, la montée des populismes et les dangereuses régressions qui menacent notre cohésion. Cet appel est resté vain.

Incarnant résolument le centre-gauche, le PRG est déterminé à parler aux Français, réconcilier les citoyens en leur délivrant des propositions concrètes pour lutter contre les peurs, le sentiment de relégation et ouvrir la voie d’une république forte pour une France libre.

Sylvia Pinel entamera sa campagne dès le 28 novembre.

 




Port du Burkini : le PRG appelle à l’apaisement

29082016

Communiqué du Parti Radical de Gauche

« Le Parti Radical de Gauche prend acte de la décision du Conseil d’État d’invalider l’arrêté municipal de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) portant sur l’interdiction du port du burkini.

Dans le contexte difficile que nous connaissons, le PRG appelle à l’apaisement, à la solidarité et à la fraternité. Il estime qu’un tel arrêté peut exacerber les tensions à l’heure où il faut, au contraire, se rassembler et se prémunir de toute forme de stigmatisation. Pour autant, le PRG reste vigilant quant à une islamisation rampante de certaines pratiques.

Plus que jamais, la laïcité doit être préservée et le PRG, défenseur historique des libertés, porte et portera toujours plus haut les valeurs et les principes fondateurs de notre République. »

partiradicaldegauche.fr




Pour la suppression de l’alinéa 3 de l’article 49 de la constitution – Contribution au congrès du PRG

14072016

Ci-dessous, ma contribution au congrès du PRG des 2 au 4 septembre 2016, à La Rochelle.

Pour la suppression de l’alinéa 3 de l’article 49 de la constitution

85. Depuis 1958, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, ont utilisé l’article 49.3, à 85 reprises.

A la sortie de la IVe République, disposer d’une telle arme constitutionnelle pour l’exécutif, pouvait avoir ses raisons. Surtout dans une constitution taillée sur mesure pour un Général, qui appréciait peu le jeu parlementaire.

Le but principal était, parmi tout un arsenal constitutionnel , de redonner à l’exécutif, et notamment, à ce moment, au gouvernement, un ascendant capital sur le Parlement.

Cette rationalisation de rôle des parlementaires sera accentuée par la modification constitutionnelle de 1962, portant sur l’élection du Président de la République au suffrage universel.

Par la suite, l’utilisation de ce fameux article se fera au gré des présidences et des gouvernements, pour accélérer le vote de textes, faire face à des majorités relatives ou, ce qui est assez paradoxal, soumettre les élus de sa propre majorité.

Face a une telle arme, une véritable Grosse Bertha politique, l’opposition parlementaire, le plus souvent, dispose elle aussi d’une arme constitutionnelle. La censure.

Face à l’utilisation du 49.3, qui est l’engagement de la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée nationale, l’opposition peut déposer une motion de censure.

Depuis les débuts de cette République, aucune procédure de censure, faisant suite à un 49.3, a donné lieu à la chute du Gouvernement.  Alors la censure, un pistolet à bouchon face au 49.3 ?

Assurément. Surtout que l’exécutif possède un moyen de pression sur l’Assemblée, encore plus puissant que le 49.3. La dissolution !

Si la censure entraîne automatiquement la démission du Gouvernement, la dissolution n’est pas une obligation. Il est toujours possible de rechercher une majorité alternative. Cependant, cela ne répond pas à l’esprit de la Veme République.

Et la dissolution est avant tout une arme de persuasion , chargée de maitriser les éventuelles ardeurs d’aventure des Députés. Mais, au cas où elle se révélerait préventivement insuffisante, le retour des élus devant leurs électeurs devient inéluctable.

Cet article a régi, en partie, sous cette constitution et encore récemment, les relations entre les Gouvernements et leur opposition, parfois même leur majorité.

Cependant, de nos jours, une démocratie moderne exige un autre usage des relations entre l’exécutif et le législatif.  Elle ne peut plus supporter l’utilisation de méthodes d’un autre âge.

Une démocratie moderne n’est pas une opposition frontale entre le Gouvernement, la majorité et la minorité.

Dans sa relation avec sa majorité, le Gouvernement doit, sans répit, travailler en amont avec elle. Le travail législatif appartient à ses Députés. Ce sont eux qui feront la loi et qui répondront aux souhaits du Gouvernement, qui aura su débattre, expliquer, amender et convaincre, pour voir sa loi adoptée, en conformité avec les attentes de la majorité.

En rien, cette relation ne doit se transformer en caporalisation des rapports entre le Gouvernement et sa majorité.

Quant à l’action de la minorité, notamment par la voie de l’obstruction parlementaire, elle ne peut être une circonstance à l’utilisation du 49.3. L’opposition veut s’exprimer ? Qu’elle s’exprime.

Si le Gouvernement trouve le temps trop long, il en tirera peut être les conséquences quant à l’inflation législative et en freinera, à n’en pas douter le rythme.

L’article 49.3 n’a donc plus sa place dans une démocratie du 21eme siècle. Sa suppression desserrera les contraintes qui pèsent sur les élus de l’Assemblée nationale .

Ainsi, les représentants de la Nation retrouveront, sans pression, leur rôle de véritables législateurs.

Une Nation, qui au travers de ses élus, reprendra goût à la chose publique et retrouvera confiance dans son système démocratique représentatif.

Ainsi, notre pays retrouvera une vraie démocratie parlementaire, chère aux Radicaux. Une démocratie parlementaire qui sera le vrai cœur battant de la République.

Et qui sera, à n’en pas douter, la base de la nouvelle constitution que nous appelons de nos vœux.







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...