Les Radicaux de Gauche 77 demandent la mise en place d’un plan vaccinal départemental

5082021

Communiqué des LRDG77 du 4 aout 2021.

 

Avec un taux de 58% pour une 1ere dose, la Seine-&-Marne est le département d’Ile-de-France où la vaccination contre le Covid-19 est la moins pratiquée.

Certes, les Radicaux de Gauche du 77 reconnaissent et louent les efforts quotidiens que les services de santé, de la sécurité civile et certaines collectivités locales mettent en œuvre pour permettre à nos concitoyens l’accès à la vaccination.

L’instauration prochaine d’un pass-sanitaire généralisé, qu’il faille le regretter ou non, va mettre en évidence ce faible taux et exclure de nombreuses Seine-&-Marnaises et de nombreux Seine-&-Marnais de pratiques du quotidien.

C’est en premier lieu les quartiers populaires et les territoires ruraux, victimes de la fracture numérique et du manque de transports, qui vont se voir confronter à cette exclusion.

Les Radicaux de Gauche 77 demandent la mise en place d’un plan vaccinal départemental, en concertation avec les Communautés et Agglomérations, à destination de ces populations, avec prise de rendez-vous en mairie ou centre social, multiplication de centres de vaccination itinérants, organisation du suivi pour la 2eme injection, mise à disposition de moyens de transport.

Nous appelons à la mobilisation, mais aussi à la solidarité des collectivités en faveur des territoires les plus éloignés quantitativement de la vaccination, afin de permettre à un maximum de nos concitoyennes et concitoyens de se protéger du virus.

 

Christophe François – Référent Départemental – Les Radicaux de Gauche Seine & Marne




Canton de Serris : mobilisons-nous contre l’extrême-droite

23062021

Communiqué des Radicaux de Gauche du Val d’Europe pour le 2eme tour des départementales sur le canton de Serris.

  »Le 1er tour des Départementales est passé. Comme prévu sur le canton de Serris, la droite est sortie en tête et est en ballotage favorable face au binôme du RN.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe, fidèles en cela à leur héritage républicain, appellent les électrices et électeurs du canton à se mobiliser contre l’extrême-droite. Et, dans un même mouvement républicain, nous demandons au binôme de droite, dont les candidats sont très centrés sur le Val d’Europe, de prendre en considération les besoins des territoires ruraux du canton et de leurs habitants.

Des territoires où l’extrême-droite fait le plein de suffrages. Suffrages par lesquels, les habitantes et les habitants expriment un message que nous devons tous entendre.« 

 

les Radicaux de gauche du Val d’Europe

Christophe François

Facebook : Radicaux2GaucheValdEurope / Twitter : Radicaux2Gauch1




La gratuité des transports en IDF, dans l’immédiat, une fausse bonne idée.

2042021

Communiqué du LRDG77

Les transports sont une des compétences majeures d’une région et en Ile-de-France, cette compétence revêt un intérêt particulier, tant le nombre de déplacements effectués y est important.

C’est à ce titre que le thème de la gratuité des transports en IDF est apparu dans le débat. Ses défenseurs en font un élément de justice sociale. Mais, les Radicaux de Gauche 77, s’ils reconnaissent la pertinence de cet argument à destination des plus démunis et des jeunes, en rejettent l’application, à tous, du moins sur les toutes prochaines années. 

La gratuité est avant tout une politique favorisant l’hyper-centre francilien, principalement Paris. Mais, elle délaisse les populations périphériques de la région (50% des déplacements en Seine-&-Marne se font en véhicules particuliers). Des territoires ignorés par la majorité sortante et dont les partisans de la gratuité prolongeraient le déclassement, faute d’investissements durables et conséquents.

Pour leur part, les Radicaux de Gauche 77 préconisent des investissements massifs pour les infrastructures du RER B, le prolongement de certaines missions du RER E jusqu’a Meaux, l’électrification rapide de la ligne P jusqu’à la Ferte-Milon, l’amélioration des dessertes de la ligne D, la construction de nombreux parkings relais sécurisés et publics pour  voitures et vélos en liaison avec les gares SNCF ou routières, la multiplication de transports publics et novateurs dans tous les territoires du département, la mise à niveau de toutes les gares du 77 pour l’accès des handicapés, la construction de centaines de kms de pistes cyclables sécurisées, l’aide à l’achat de véhicules « verts », une coopération renforcée avec les régions voisines pour multiplier les arrêts de TER, auxquels s’ajoute un changement de gouvernance d’IDFMobilités, l’abandon du CDG Express et un retour de l’humain dans les petites gares.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle démontre que les besoins financiers pour augmenter la qualité des transports en Ile-de-France sont énormes et que l’enjeu ne saurait se résumer en « gratuité / non-gratuité » malgré l’importance de ce sujet. La gratuité sur les prochaines années dégraderait la qualité de transport et réduirait les investissements, à moins d’en reporter le financement sur l’impôt. 

Les Radicaux de Gauche 77 ne sauraient dans ce cas soutenir ou appeler à voter pour des listes régionales qui préconiseraient l’abandon d’une large frange de la population francilienne et refuseraient toute ambition dans le développement des transports publics dans toute l’Ile-de-France

transportsIDF-LRDG77




Des projets de décharges de déchets aux portes du Val d’Europe !

10102020

Après Villenoy et Iles-lès-Villenoy avec Terzéo, un nouveau projet d’enfouissement de déchets est en préparation à Vignely.

Ces futures décharges de déchets du BTP, et notamment ceux qu’engendreront les travaux du Grand Paris ne disent peut-être rien à la plupart des Valeuropéens, car longtemps, l’Agglomération a été tournée vers le sud. Aujourd’hui, elle s’est étendue au nord, et c’est aux portes du Val d’Europe que ces dépôts de déchets vont voir le jour.

Ce sont des centaines de milliers de mètres cubes annuels que ces décharges vont accueillir, occasionnant la circulation de milliers de camions, détruisant des habitats ornithologiques et créant toutes sortes de pollutions. Ces projets contribueront de plus, à accentuer le caractère de décharge régionale qu’est devenue la Seine-et-Marne.

L’Agglomération du Val d’Europe ne peut rester indifférente à ces projets. Elle, qui s’enorgueillit de  préserver la qualité de vie de ses habitants, ne peut laisser s’installer à ses portes de telles opérations. L’agglomération, en tant que principal pôle de développement de l’Est francilien a une responsabilité dans la préservation de l’environnement et des conditions de vie, qui va au-delà de ses propres limites géographiques.

Et, c’est dans cette optique que les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe souhaitent que l’Agglomération prenne position contre l’installation de ces projets qui feront de son environnement immédiat de véritables poubelles industrielles.

 

les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe

Christophe François

What do you want to do ?

New mail




Maisons France Services, avons-nous déjà pas assez perdu de temps ?

9012020

Communiqué du LRDG – Val d’Europe  sur les Maisons France Services.

Lors du Grand Débat, qu’avait organisé le gouvernement, avec le Président de la République en grand bateleur, il avait été question de rapprocher les Français de leurs administrations. Le principe était alors  de lutter contre la désertification des territoires ruraux et peri-urbains et de faciliter l’accès aux services publics par les habitants de ces zones, délaissées par les arbitrages budgétaires des gouvernements successifs. Ceci devait être fait par l’installation généralisée de Maisons France Service (MFS).

En Seine-&-Marne, où des cantons et des quartiers entiers sont laissés à leur sort, d’où disparaissent les services de l’Etat (Poste, CAF, Trésorerie, Pôle emploi ou autres agences nationales), seules 3 villes ont été choisies pour recevoir les MFS du 77. Il faut bien le reconnaitre que c’est assez peu pour le plus grand département d’Ile-de-France.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe considèrent qu’au moins une de ces MFS devrait être implantée, dès cette année, dans chaque intercommunalité du département.

L e Val d’Europe y compris. L’Agglomération est en plein développement et les rapports entre ses habitants et les services publics ne sont pas aisés. Certes, il existe une Maison des Services Publics, sur le centre urbain, mais que nous considérons sous-employée et méconnue, malgré la présence de Pôle Emploi et de quelques services sous forme de permanences. La hausse du nombre d’habitants sur le territoire, principalement due aux arrivées de populations extérieures à l’Agglomération, mériterait une réponse à la hauteur de ce défi démographique.

Les LRDG du Val d’Europe souhaitent que l’Etat réponde aux attentes des habitants du Département et, plus particulièrement à celles des Valeuropéens, en installant rapidement de nouvelles MFS, y compris sur le territoire de notre Agglomération.

 

Facebook : Les Radicaux de gauche – Val d’Europe

Twitter : @Radicaux2Gauch1

(mfs communiqué - 07)




La majorité départementale se tresse des lauriers – Communiqué du LRDG77

8042019

Un récent sondage, commandé par le Département, fait ressortir que 90% des Seine-et-Marnais sont heureux de vivre dans le 77 et qu’ils sont 71% à être satisfaits de l’action de la collectivité départementale.

Pour notre part, Radicaux de Gauche du 77 – LRDG77, si nous ne doutons pas de la sincérité de ces chiffres, nous relevons aussi, qu’au-delà d’un sondage, une autre réalité est à prendre en compte, dans notre département. Une réalité, que font ressortir les mobilisations sociales et les votes ou abstentions de contestation. Une réalité du quotidien vécues par des milliers de Seine-et-Marnais et qui vient un peu ternir le tableau idyllique peint par et pour le Département.

La majorité départementale (LR et UDI) fait la même erreur que la majorité nationale. Différentes, mais tellement proches idéologiquement. Cette erreur est d’ignorer le sentiment de déclassement d’un grand nombre de nos concitoyens. Le 77 connait un développement important, c’est vrai. Un développement concentré en des points précis de son territoire (CDG, Marne-la-vallée, Melun-Sénart) et qui délaisse des pans entiers de celui-ci.

Ils sont nombreux les habitants de notre département à déplorer le fossé qui désormais les sépare du      » département qui va bien « . Et plus, on s’éloigne de la zone du Grand Paris, plus le fossé se creuse. Disparition des services publics, déploiement de la fibre optique au ralenti, transports collectifs déficients, fermeture des commerces en milieu rural, accès restreint à la culture, délocalisations d’entreprises, désertification médicale, entrainent fermetures de classes, raréfaction de la vie sociale et favorisent la montée des colères.

Certains de ces domaines ne sont pas directement de la compétence du Département, certes. Mais ses actions de soutien aux territoires, aux associations et à la population, comme celles auprès des services de l’Etat ou de la Région, manquent d’ambition et de résultats.

La majorité départementale peut s’enorgueillir de voir de nombreux Seine-et-Marnais aimer vivre dans le département, mais elle devrait aussi se soucier du fait, qu’ils le paient cher, en terme d’argent, de temps et d’isolement. Et devrait attendre un peu avant de se tresser des lauriers !

Pour le LRDG77,

Christophe François

deslauriers







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...