Face à la barbarie, plus que jamais œuvrons pour l’unité nationale

16072016

Communiqué de presse de Sylvia Pinel, Présidente du Parti Radical de Gauche

Paris, le 15 juillet 2016

Sylvia PINEL, présidente du Parti Radical de Gauche tient à exprimer sa profonde tristesse à l’égard des tragiques événements qui ont touchés la ville de Nice et ses habitants, et tient à témoigner de son entière solidarité envers les victimes et leur famille.

Une nouvelle fois, la France a été touchée par la violence et la barbarie, une nouvelle fois notre pays est plongé dans le deuil. Cet attentat commis lors des célébrations de la fête nationale s’attaque à ce que le 14 juillet même représente : notre unité nationale, notre convivialité, notre sens de la fête, un moment historique, celui où le peuple français s’est saisi de son destin pour s’emparer de sa liberté.

Mais il est profondément inadmissible d’utiliser un tel événement tragique à des fins politiciennes pour remettre en cause le travail accompli par le Gouvernement qui œuvre sans relâche à la sécurité et au maintien du vivre-ensemble au sein de notre société. Le Président de la République a rappelé hier les succès de l’organisation de la COP21, de l’Euro ou encore du Tour de France qui a lieu en ce moment, grâce à la mobilisation continue de nos forces de l’ordre, et qui témoignent de notre capacité collective à avancer malgré les drames et les menaces permanentes. Il est donc nécessaire d’être digne et de penser aux drames humains et familiaux qui se déroulent actuellement, au lieu de mettre en avant des soi-disant dysfonctionnements et de faire montre de discorde. L’heure est au rassemblement et il n’est pas concevable de se servir de la mort de tant d’innocents pour se lancer dans des représentations égotiques. Ainsi, face à ceux qui préfèrent entretenir des divisions et de vaines polémiques, rappelons au contraire combien notre nation est grande et forte, saluons le travail accompli par nos policiers, gendarmes, militaires, et défendons l’unité et la cohésion.

Ce drame doit nous amener à porter toujours haut les valeurs et les principes de notre République, et le PRG, garant de la liberté, de la laïcité et de la fraternité, sera toujours présent pour être au cœur de ce combat.

 




En ce 14 juillet, nous sommes moins divisés qu’il n’y paraît!

14072016

Tribune d’Annick Girardin, ministre de la Fonction publique et vice-présidente du PRG, parue sur le site huffingtonpost.fr

Ce jeudi 14 juillet, jour de Fête Nationale, a lieu le traditionnel défilé sur les Champs-Elysées. Ce moment doit nous permettre d’honorer nos militaires, nos policiers ou encore nos pompiers mais surtout de nous interroger sur l’unité de notre pays.

Ce défilé a cette année un écho tout particulier. Nos forces armées et de police sont très fortement mobilisées, à l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières, pour lutter contre la menace terroriste. Cette mobilisation exceptionnelle appelle la reconnaissance de la Nation pour ceux qui remplissent de façon remarquable ces missions périlleuses. Ces derniers assurent au quotidien, du Sahel aux rues de la République, la sécurité des Françaises et des Français ainsi que des citoyens de pays amis confrontés chaque jour à la menace djihadiste.

Voici venue l’ultime Fête nationale du quinquennat. Cette célébration collective est donc l’occasion de nous demander si notre pays s’est enfoncé dans les divisions ou s’il est, au contraire, plus fort et plus uni qu’il y a cinq ans. Le déclinisme et le pessimisme dans lesquels se complaisent trop de responsables politiques, syndicaux, de journalistes et d’intellectuels ne doivent pas nous empêcher de regarder la situation avec lucidité: nous sommes moins divisés que ce que l’on peut croire!

Pour moi cette unité n’est pas qu’un slogan. L’unité, c’est aussi d’avoir su faire front quand la barbarie nous a frappés en novembre dernier, ou quand les pluies diluviennes ont récemment déclenché des inondations catastrophiques qui ont touché des millions de Français. Le soutien sans faille de nos concitoyens derrière leur équipe lors de cet Euro en France, malgré la défaite, en est une preuve supplémentaire. Pour la ministre de la Fonction publique que je suis, c’est une satisfaction de chaque instant de constater à quel point les fonctionnaires sont ceux par qui notre République tient.

Mais soyons prudents. L’unité ne sera jamais un acquis. Face aux attaques incessantes contre les fondements de notre vivre ensemble, contre la république, contre le projet européen, il nous faut la réinventer chaque jour. Il nous faut la faire vivre en acte à chaque instant de notre histoire. Comment ? En continuant à créer des solidarités et en mettant en œuvre les conditions de la cohésion et cela sur tous les territoires de la République.

Les fonctionnaires sont justement au centre de ces dynamiques. Ils sont des traits d’union entre les citoyens et l’Etat mais aussi entre les citoyens eux-mêmes. Cette vérité est bonne à rappeler, à l’heure où tant de dirigeants politiques de l’opposition n’ont de cesse de caricaturer leurs missions, en les ramenant systématiquement à leur nombre et à leur statut.

Profitons donc de ce moment privilégié qu’est le dernier 14 juillet du quinquennat pour prendre de la hauteur. Pour cela il nous faut proposer, avec toujours plus de détermination et d’ambition, une voie à suivre, un horizon porteur d’espoir et d’opportunités.

Je suis une radicale de gauche. Etre impliquée dans l’action gouvernementale ne doit pas empêcher notre parti de se projeter dans l’avenir. Pour cela, il nous faut relancer collectivement les grands chantiers qui fondent l’identité politique du PRG mais qui ont été mis entre parenthèses. Je pense aux réflexions sur une 6ème République, à la défense d’une laïcité émancipatrice, à l’édification d’une Europe fédérale et sociale ou encore aux problématiques liées à la fin de vie…

Ces sujets ne sont pas déconnectés de la réalité. Ils apportent des réponses concrètes au populisme qui gagne progressivement les esprits et permettent de lever les blocages qui paralysent notre société. Ils constituent des outils indispensables pour remobiliser les Français, notamment les plus jeunes, autour du projet républicain. Ils sont les ferments de l’unité de demain!

Bonne fête nationale!

 

Annick Girardin, est Députée de  Saint-Pierre-et-Miquelon depuis 2007. Elle est membre du Parti radical de gauche. Elle est nommée le 9 avril 2014 secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie, puis ministre de la Fonction Publique à la suite du remaniement du 11 février 2016.







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...