Communiqué des LRDG du Val d’Europe sur la ligne SNCF Esbly-Crécy

29092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe

 

Le dérèglement climatique nous incite à modifier nos habitudes et particulièrement, celles liées aux transports.

Dans ce sens, les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe se sont déjà exprimés sur l’intérêt des modes de transports doux sur l’Agglomération., ainsi que sur le réseau routier qui arrive, à certaines heures, à saturation, comme l’A4, la D406 et la D934.

En ce qui concerne cette dernière (et la D239, qui l’irrigue), la traversée des communes de St-Germain-sur-Morin et de Montry, qui vont rejoindre le Val d’Europe en 2020, représente une réelle difficulté pour ses riverains et ses usagers. La D934 traverse le département d’est en ouest, et permet aux habitants du Pays créçois de rejoindre le RER A, les centres d’emplois de Marne-la-vallée et bien sûr, la capitale.

Pour faire face à ce déferlement automobile, qui accompagne la hausse démographique du secteur, il existe une solution, durable. La branche de la ligne SNCF P, qui relie Esbly à Crécy-la-chapelle.

Cette branche, à condition d’aménagements, est la réponse que la SNCF et IDF-Mobilités peuvent rapidement, mettre en place. Dans les mêmes dispositions que celles qui ont donné lieu à la création de la ligne T4 en Seine-St-Denis, la ligne Esbly-Créçy peut être transformée en tram-train urbain, avec mise en place d’une ou deux haltes supplémentaires, d’un cadencement plus avantageux que celui d’un train par heure, en créant une voie d’évitement dans une gare du parcours et en veillant à la qualité du service, dont un collectif d’usagers dénonce les manquements récurrents..

Les intérêts à l’aménagement de cette ligne sont multiples. Maitriser les embarras de la circulation, désenclaver le Pays-créçois, favoriser l’activité économique et commerciale (marchés de Crécy et de St-Germain, par exemple), participer au développement touristique, relier plus aisément les lignes SNCF P et RER A. 

Les LRDG du Val d’Europe souhaitent que la Région, au-travers d’IDF-Mobilités et la SNCF puissent répondre aux attentes des populations riveraines de la D934 et à celles des usagers de cette navette, tout en participant au développement de ces territoires de manière durable.

 

tramtrain




L’Agglo du Val d’Europe multiplie les consultations des habitants

25092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’europe

 

On ne les arrête plus !

C’est la deuxième fois que l’Agglomération du Val d’Europe se lance dans une campagne de consultation des habitants du territoire.

Il y a eu celle de cet été, sur les besoins des Val d’Européens en matière de santé. Puis, peut-être vont-elles suivre le rythme des saisons, celle de cet automne, concernant le Plan climat que l’Agglo veut mettre en place.

Toutes deux, précédant curieusement de quelques mois les municipales.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe n’ont eu de cesse de réclamer que la population soit consulter sur les sujets essentiels concernant le territoire, comme son aménagement urbain, les projets touristiques hors Disney, les transports ou les équipements publics.

Nous ne pouvons donc qu’inciter les habitants à participer à cette nouvelle consultation, qui semble mettre, pour le moment, un terme aux décisions pyramidales qui, pour certaines, ont manqué de mettre à mal, l’aménagement durable du territoire (circuit de Formule1).

Pour leur part, les LRDG du Val d’Europe participent au-travers de leurs réseaux sociaux, en laissant qui le veut, reprendre les propositions émises.

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe considèrent que la consultation des habitants d’un territoire, sous forme d’enquêtes internet, de rencontres directes ou de referendums consultatifs, est un élément essentiel à la vie démocratique locale et une aide précieuse à la prise de décision finale par les élus.

Les LRDG du Val d’Europe encouragent l’Agglomération à poursuivre dans cette voie, pour le plus grand bénéfice du territoire et de l’ensemble de sa population.

 

consutationsvde

 

 




Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe veulent contrer la désertification médicale du secteur

9092019

Article paru sur la page facebook des Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe, au sujet de la désertification médicale

L’agglomération du Val d’Europe consulte, en ce moment, par l’intermédiaire d’une étude en ligne, les habitants du territoire, afin de se faire une idée sur l’accès aux soins actuels des Val d’Européens et de définir leurs besoins pour le futur. L’intention est bonne, nous verrons plus tard si cette initiative débouchera sur des décisions, et si celles-ci répondent positivement aux besoins de la population.

La Seine-et-Marne est un département, même si, la croissance de sa population peut faire croire le contraire, en voie de désertification médicale. Le département est au  97eme rang national sur 101, en matière de démographie de médecine généraliste. A peine mieux, si on prend en compte les spécialistes et les hospitaliers (90e).

Les territoires de l’est seine-et-marnais sont bien sûr les plus touchés, mais si l’Agglomération s’interroge sur le sujet, c’est que ce phénomène touche aussi le Val d’Europe. Et même, si elle n’est pas décisionnaire en la matière, l’Agglomération peut jouer un rôle de coordination dans l’action des communes qui la composent.

Les Radicaux de gauche – LRDG du Val d’Europe entendent faire des propositions allant dans ce sens.

  • Réalisations de diagnostics communaux sur l’offre de santé.
  • Aides à la création de Maisons communales de santé par l’Agglomération, afin d’assurer des permanences médicales sur tout le territoire en répondant aux besoins des plus fragiles et des jeunes.
  • Constructions et locations de locaux pour aider à l’installation de généralistes et/ou de spécialistes sur toutes les communes, afin de décentraliser l’offre médicale sur l’ensemble du territoire.
  • Créations de postes administratifs visant à libérer les médecins de taches administratives chronophages.
  • Politiques intercommunales, au-travers des établissements médicaux communaux, de sensibilisation aux addictions, MST, risques professionnels ou d’aide aux jeunes parents.

Ces propositions visent à diversifier et à décentraliser l’offre de santé sur l’ensemble du territoire. Propositions, auxquelles, on pourrait ajouter une offre de transport intercommunale adaptée, à destination des différents centres médicaux, y compris l’hôpital de Marne-la-vallée.

Les Radicaux de gauche du Val d’Europe rappellent qu’un territoire se rend attractif aussi, grâce à son offre médicale. Celle-ci est primordiale dans une politique visant à attirer habitants et entreprises. Elle est aussi une réponse aux populations installées depuis plus longtemps et dont les besoins en matière médicale revêtent une importance croissante.

Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe




Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe souhaitent le développement de transports doux sur l’Agglomération.

30082019

Communiqué des LRDG du Val d’Europe paru sur leur page facebook. https://www.facebook.com/Radicaux2GaucheValdEurope/

Les initiatives d’usage de circulations douces se multiplient dans les villes, où les élus tentent de mettre fin aux effets conjugués du « tout-automobile » et de la pollution. Des projets comme celui de « RER Vélo » tentent de fédérer les différents collectivités sur la nécessité de créer en Ile-de-France, un grand réseau, connecté, de pistes cyclables traversant la région. Les associations, qui imaginent ce RER-V sont conscientes des difficultés qui se dressent devant la création d’un tel réseau, notamment dans le manque de coordination de collectivités parfois voisines et dans l’existence d’un tissu urbain dense et peu adapté.
Les possibilités de développement d’un tel mode de circulation seraient beaucoup plus aisées sur un territoire en plein développement. Comme le Val d’Europe. Où se construisent chaque année, des dizaines de kilomètres d’artères routières et où, une politique de mise en place de moyens alternatifs aux transports à moteur, est totalement ignorée par les élus de l’Agglomération.
Il existe déjà un réseau de voies douces. Mais, celui-ci est anarchique. Son aménagement ne semble pas avoir été pensé dans l’objectif de permettre aux Val d’Européens de se déplacer de manière douce et protégée, d’un point à un autre de l’Agglo, sans avoir à quitter ces pistes.
Les Radicaux de Gauche – LRDG du Val d’Europe regrettent cet état de fait et souhaitent à partir de ce constat, voir se développer un grand réseau intégré de voies douces sur l’ensemble du Val d’Europe. Des voies sécurisées et réservées à tous moyens de déplacements non motorisés.
Dans un premier temps, nous proposons la mise en place d’un schéma local des circulations douces, au-travers d’une coordination de l’Agglo et des communes qui la composent, en y intégrant, pourquoi pas, les villes voisines.
Quelques pistes, bien sûr, déjà se dégagent. Comme achever la piste, parallèle à la rocade centrale de l’Agglo, qui en ferait une vraie artère circulaire autour du centre urbain, en liaison avec les bourgs. Des bourgs, d’où pourraient partir des pénétrantes en direction du centre urbain et des gares RER et TGV. Sans oublier, dans l’optique de l’agrandissement de l’Agglomération, de voies en direction des communes prochainement intégrées et de leurs gares SNCF. La jonction de ces pénétrantes pourraient être l’occasion de créer de grands axes nord-sud et est-ouest, afin que toutes les communes du Val d’Europe puissent être reliées par ce mode de transport. En parallèle, une politique de stationnement sécurisé, sur la base d’abonnement, pourrait être mise en place, en association avec les concessionnaires des parking publics ou les mairies.
Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe souhaitent profiter des vastes espaces, encore à urbaniser, sur l’Agglo, pour favoriser, une politique basée sur le développement durable, et les moyens de transports doux en sont une des composantes

Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe




Le train demeure un outil de développement, même pour le Val d’Europe

17012019

Le train demeure un outil important de développement. Nouvelle liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy.

La réaction des Radicaux de Gauche du Val d’Europe. (vu sur leur page facebook)

Le train, moyen de transport de plus de 150 ans, a toujours été un outil de développement économique de premier ordre.
A contrario, la fermeture de lignes est un signe précurseur de désertification du territoire.
L’augmentation de l’activité ferroviaire, même sur des lignes déjà en pleine exploitation, est un critère qui consacre la vigueur d’une région et qui lui offre des opportunités supplémentaires de développement.
C’est le cas de l’ouverture prochaine de la liaison Amsterdam-Marne-la-vallée-Chessy par la compagnie Thalys.
Cette liaison, qui mettra le Val d’Europe à 1h30 de Bruxelles et à 3h40 de la capitale néerlandaise, est l’exemple même de l’atout que représente le rail pour le développement du secteur.
Au-delà, de la desserte des parcs d’attractions, qui est probablement la raison première de cette ligne, c’est tout le tissu économique du Val d’Europe qui va bénéficier de l’occasion d’accroitre ses relations avec le Benelux et l’Allemagne du nord. Il appartiendra alors aux entreprises à s’en saisir pleinement.
Les Radicaux de Gauche du Val d’Europe, attachés au développement économique du territoire, à la diversification de celui-ci et à son ouverture européenne, se réjouissent des opportunités que cette liaison va offrir au Val d’Europe, à sa population et à ses entreprises.




Aménagement du territoire et concertation de la population. La réaction des RDG du Val d’Europe

21122018

Aménagement du territoire et concertation de la population. La position des Radicaux de Gauche du Val d’Europe sur une initiative novatrice de Chessy.

Article vu sur la page facebook des RDG du Val d’Europe

La période des fêtes de fin d’année est propice aux surprises, parfois bonnes, parfois moins bonnes.
Celle que nous ont réservée les aménageurs du secteur du Val d’Europe et les élus de Chessy, figure à n’en pas douter dans la 1ere catégorie.
L’aménagement du Val d’Europe se fait à marche forcée et bien souvent hors du champs de la concertation citoyenne que demande les Radicaux de Gauche du territoire.
L’actualité fait que le sujet de la démocratie directe, au-travers toutes formes de referendum cannibalise le débat politique. Un sujet sur lequel, nous Radicaux de Gauche seront forcément appelés à nous prononcer, en rappelant que nous sommes avant tout des défenseurs de la démocratie représentative.
Mais, pour en revenir à notre sujet, les Radicaux de Gauche du Val d’Europe ne peuvent que se satisfaire de l’initiative prise par les élus et EPAFrance, pour associer la population à l’aménagement de 2 parcs sur le centre urbain.
Le process d’information de la population par la voie classique d’une lettre municipale, distribuée dans les boites aux lettres, apte à toucher la population dans son intégralité, suivie de l’offre de participer à la réflexion par l’intermédiaire d’un site web, est une méthode novatrice sur le secteur et nous pouvons que saluer cette initiative, de vraie démocratie directe.
Certes, il ne s’agit que de l’aménagement de 2 parcs, mais nous encourageons nos élus à multiplier ce genre d’action, lorsqu’il sera question d’équipement public.
Une méthode, bien éloignée de celle, employée récemment par l’Agglomération dans la perspective de développements plus ou moins hétéroclites.
Associer les citoyens à la vie de la cité, laisser le choix final à sa représentation démocratique, c’est la République pour laquelle militent les Radicaux de Gauche.
Et c’est, de la part de responsables de l’aménagement du territoire, une bonne surprise.







LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
le blog réactif aux imbécil... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...